Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 21:20

L’Arbre

Les formes que produit la nature sont souvent habitées d’une vie secrète. L’arbre est habité de l’espérance de l’homme, de ses invocations aux dieux, de ces amours et de ses deuils. C’est probablement le plus ancien menhir de l’humanité, celui qui laissait entrevoir le retour vers le ciel. L’arbre-réceptacle céleste exhale le sacré d’une lumière installée jusque dans ses racines. C’est le seul être qui vit dans les trois mondes étagés en les mettant en correspondance dans une unité. On pourrait parler de l’arbre de vie, de l’arbre du milieu, de l’arbre séphirotique,  de l’arbre de la science du Bien et du Mal, mais cette étude nous parle d’une nouvelle chute de l’homme prévisible, comme si la dualité du monde passait par l’arbre souché dans le paradis perdu. L’arbre représente la restauration d’un centre primordial c’est pour cette raison que toutes les civilisations lui ont rendu l’hommage à la mesure de son ombrage. À ses pieds nous sommes entre l’ombre et la lumière, dans une dualité axiale réunifiée. Décidément si l’homme à chuté du jardin d’Éden naguère, à cause d’un fruit défendu, il est bien possible qu’il tombe demain avec le dernier arbre.  

Dommage, car si à ses pieds nous avons goûté les fruits de la connaissance du bien et du mal, il nous restait à goûter les fruits de l’arbre de Vie. (E.°.R.°.)

Par un beau matin, un homme et son fils contemplent la splendeur de la nature délicatement voilée par une légère brume. Levant sa frimousse vers son père, l’enfant demande : « papa, c’est comment un arbre » ?

 

Je vais vous parler d’une chose que nous côtoyons depuis la nuit des temps, qui nous accompagne toute notre vie. Elle est tellement présente à nos côtés que nous ne la voyons même plus, cette chose a un nom : c’est l’Arbre.

 

Quel lien mystique existe-t-il entre l’Arbre et l’Homme ? Il y avait des Arbres bien avant l’Homme. Depuis toujours, l’Homme et l’Arbre sont complémentaires, indissociables. Au début, il a servi à protéger l’Homme des prédateurs en lui offrant un refuge dans ses hautes branches. Avec la venue du feu, le bois a offert protection, chauffage, cuisson, et permis de construire les premières habitations et les premières défenses. Il a donné le bâton (l’épieu). Au plus profond de ses forêts, il a offert la sécurité, la nourriture, les baies, les racines, les petits gibiers, etc. L’Homme se trouve en osmose avec l’arbre, la forêt, le bois.

 

Pourquoi, pénétrant dans la forêt, ressentons-nous un sentiment de paix, de sérénité propre à la méditation ? Pourquoi l’arbre, le bois et l’Homme sont-ils si liés depuis la nuit des temps ? Pourquoi de tout temps, l’arbre est-il le confident des joies et des peines ? Pourquoi les amoureux du monde entier viennent-ils graver sur son tronc les lettres de leurs noms ? Pourquoi, dans notre histoire, avons-nous souvenance d’arbres légendaires ?

 

Nous trouvons l’arbre au gui, le chêne, avec les Druides gaulois, cueillant ledit gui avec une serpe d’or. Le gui, symbole d’éternité et de renouveau.

Toujours l’arbre, plus précisément le chêne du bon roi Saint Louis (Louis IX) qui rendait la justice sous son ombrage. Pas si bon et si Saint que ça d’ailleurs, car c’est avec son aval et celui de sa mère, Blanche de Castille, que Simon de Montfort a ravagé l’Occitanie en massacrant les cathares par milliers dans une tuerie sans nom.

 

L’arbre aux voix et aux fées de Jeanne d’Arc. Jeanne se retrouva avec ses compagnes sous l’arbre, que la légende pare de vertus magiques, de là, la petite bergère partit vers son destin.

L’Arbre planté à la Révolution française, symbole de Liberté, Égalité, Fraternité.

L’Arbre, le sapin, qui décore la fête de Noël, pour la plus grande joie des petits et des grands, symbole de la réunion, de l’amour affectif que se portent tous les membres d’une même famille.

Plus près de nous, l’Arbre de vie, gravé sur l’envers de nos pièces d’1 et de 2 €uros.

Pourquoi le soldat blessé mourant, se couche-t-il au pied d’un Arbre, pour que rendant son âme à Dieu, celui-ci l’accompagne vers la lumière ? (le Chevalier Bayard).

Pourquoi, en Afrique, les palabres se font-elles toujours sous un Arbre ? Pourquoi, pourquoi ? Tous les pourquoi du monde ne peuvent expliquer les raisons de la liaison de l’Homme et de l’Arbre, de l’Homme et du Bois.

Réflexions sur l’identité homme-arbre

L’Arbre possède des racines ancrées dans le sol, un tronc massif, des branches s’élevant vers le ciel, une ramure de feuillage qui offre l’abri à un grand nombre de petits oiseaux, une écorce plus ou moins striée de rainures profondes, un véritable microcosme grouillant de toute une faune d’insectes et autres petites bêtes.

En face de lui, l’Homme a des racines ancrées sur le sol (pieds et jambes), un tronc massif, des branches (les bras), un feuillage (les cheveux) qui selon le cas offre un abri à un grand nombre, non pas de petits oiseaux, mais à d’autres bestioles indésirables, un tronc bien lisse, bien propre, bien net ! Que nenni ! N’en déplaise à nos compagnes, mettez votre peau sous un microscope électronique et, que verrez-vous ? Des rainures profondes propres à l’évolution d’une faune d’infiniment de petites bestioles qui, se nourrissent de notre peau.

 

La ressemblance est frappante...

 

L’Arbre, dont le feuillage par photosynthèse transforme le CO² en air respirable ; l’Arbre, l’axe dans son élévation vers le Zénith ; l’Arbre dont on a trahi la vocation d’ami, de frère de l’Homme, en pendant des humains à ses branches, en les crucifiant sur ses bois, en les brûlant sur ses fagots.

Maintenant mes FF :. Asseyons-nous par une nuit noire et claire, sans nuages, au pied d’un Arbre, élevons nos yeux vers le ciel et contemplons l’incomparable beauté du firmament qui brille de mille feux et la magnificence de la puissance du Cosmos (de Dieu), de cet amas d’étoiles qui à certains endroits forment comme un nuage de par leur densité, des nébuleuses.

 

Nébuleuse d’Orion, du Cheval, etc. Tout cela semble en désordre, mais pas du tout, cela se trouve parfaitement organisé. Des milliards d’étoiles représentant des millions de soleils, tournant autour d’un centre ontologique invisible.Tout comme dans notre système solaire, dont notre planète la Terre, ronde, tourne autour de notre soleil. Système solaire déjà connu des Égyptiens, alors qu’il y a peu, le Vatican était encore à se demander si Copernic avait raison.

 

L’horloger du cosmos est un grand fainéant.

 Ayant réussi l’organisation du macrocosme, pourquoi se fatiguer ? Construisons le microcosme de la même manière ! Mais là, ce n’est pas des planètes tournant autour d’un soleil, mais des ions, des protons, des neutrons et autres particules tournant autour d’un noyau, le tout contrôlé par l’A.D.N. (acide désoxyribonucléique), polymère naturel de toutes les cellules vivantes qui transmet, comme dans un arbre généalogique microscopique, les caractères héréditaires. De fait, tous ce qui vie, pousse, nage, vole, est bâti de la même manière, Homme compris, bref une formidable similitude entre l’Homme et l’Arbre, comme si ces deux entités étaient issues du même moule, mais avec deux solutions différentes, qui se reconnaissent à travers le temps et l’espace. Ainsi l’arbre devient le symbole qui traverse les mondes subterrestre terrestre et célestes, mais aussi plus symboliquement le micro et le macrocosme. L’arbre affirme les lois de la correspondance et l’analogie.

 

Il était normal qu’au fil du temps, des Hommes, des Humains, éternels cherchant, s’interrogent sur notre rapport avec l’Arbre. Tous les poètes lui doivent leurs plus belles œuvres ; que de pages n’a-t-on écrit sous son ombrage, pages traitant de paix, de justice, de spiritualité, de transcendance, etc.

F :. M :. du Bois

La réunion de ces Hommes à un nom, peut connu, car tombé dans l’oubli, la F :. M :. du Bois.

Ces FF :. ont œuvré dans le passé. Ont-ils trouvé dans leurs recherches cette osmose qui existe entre l’Homme et l’Arbre ? Je l’ignore mes FF :., car je n’ai trouvé au hasard de mes lectures que des fragments sur le fonctionnement de cette F :. M :.

Entre eux, les FF :. S’appelaient cousins, assimilés aux ouvriers du Bois.

Selon Charles Godard, depuis 1877 les rites forestiers ont cessé d’être pratiqués. La plupart des Compagnons, fendeurs, bûcherons, bûcheronnes, charbonniers, sont alors rentrés dans la F :.M :. de la pierre.

Quelques noms :

Ordonnance de La Guide des Charpentiers de Norwich 1375.

Rite de réception des compagnons Charpentiers de l’Ordre des Chevaliers de Saint Jean de Jérusalem XIV et XVe siècle.

 

Il nous reste des rituels :

Rituel de fendeur ou bûcheron (1747) (qui bizarrement se rapproche beaucoup du nôtre dans ses obligations, serment, dont voici un texte parmi tant d’autres).

« Je jure et promet, ni apprendre, ni révéler le devoir de fendeur à personne que dans le chantier, etc. Pour finir, donner asile dans ma cabane et la moitié de ma journée, quand je l’aurai gagnée, je jure sous peine d’avoir la tête et les bras séparés du corps ».

Si certains cousins sont venus dans la F :. M :. de la pierre, d’autres se sont tournées vers le compagnonnage. La F :. M :. De la pierre et la F :. M :. du bois sont complémentaires depuis longtemps, depuis la construction des cathédrales. Si le F :. Maçon réalise une voûte parfaite, il le doit aux F :. Charpentier qui a réalisé le gabarit. Dans certains cas, la pierre clef de voûte est posée par le F :. Charpentier.

 

La F :. M :. de la pierre et la F :. M :. du bois ont été, soit complémentaires, soit opposées.

Les forestiers avaient un souci constant : faire un choix dans l’abatage des arbres. Mais pas au point de tuer la forêt ! La F :. M :. du bois a protégé et privilégié un symbole irremplaçable : l’Arbre !

Depuis des décennies, l’Arbre est victime d’un ennemi mortel, son frère, son ami, l’Homme, lui livre une guerre fratricide. On remembre à outrance ! Remembrer c’est aussi détruire des milliers de kilomètres de haies plantées d’arbres qui protègent des milliers d’hectares de prés, de champs, de cultures. Remembrer c’est aussi déboiser, au plan symbolique remembrer les exploitations c’est démembrer Osiris. C’est soumettre les sols à l’érosion de l’eau ruisselante, livrer ledit sol devenu infertile au vent et à la vermine. Toute la faune volante des haies qui protégeaient les sols a disparu pour obtenir un désert sec, battu par les intempéries, bref une terre impropre à la culture et aux mystères de la vie. Mais dans notre beau pays (jusqu’à quand ?), les décisions sont prises par une élite sortante d’une école prestigieuse (les énarques). Comme disait Coluche : « les énarques une nouvelle race d’incapables, tu leurs donnerait le Sahara, au bout de deux ans ils importeraient du sable » !

 

Ces formidables poumons d’oxygène que sont nos forêts, forêt d’Amazonie, de Russie, d’Afrique, etc. sont la proie des bulldozers lancés à l’assaut d’arbres centenaires, patrimoine ancestral de l’humanité, sur l’ordre de quelques financiers qui font détruire la biosphère à une allure démentielle sans aucun remords. L’argent est roi ! C’est le « règne de la quantité » si bien dénoncée par René Guénon.

 

L’UNESCO a lancé dès 1971 un cri d’alarme. Quand le dernier arbre de la dernière forêt aura été abattu pour faire place au dernier complexe industriel, il ne restera plus aux hommes qu’à planter des arbres en béton, ou des sapins en plastique avec le vague espoir d’y voir s’y nicher des oiseaux.

Il y avait, il n’y a pas si longtemps de ça dans la ville de Djibouti, sur les anciennes côtes Françaises de Somalie, ville grillée par le soleil, battue par les vents de sable, un seul arbre : un palmier en Zinc.

 

Ne perdons pas de vue mes FF :. Le vieil adage : « où se trouve la forêt c’est la vie, où s’arrête la forêt c’est la mort ». L’arbre aujourd’hui à besoin de l’Homme, il y a des millénaires qu’il emmagasine dans ses cernes la mémoire de l’humanité.

 

Quoi de plus beau de voir les bambins d’une école, dans la nature, chacun replantant un arbre. Jamais ils n’oublieront, car cet arbre, c’est le leur, chacun le sien, le mien, à moi, mon arbre !

Le jeune enfant et le jeune arbre réuni, l’éveil et la continuité de la vie ! Cette continuité autour de l’arbre n’est pas sans rappeler la lettre G au centre du pentagramme. L’arbre mémoriel est le centre biologique de l’homme.

Quel Symbole

Par un bien triste matin, un homme et son fils regardent le sinistre désert qui s’étale devant leurs yeux. Une terre brûlée par un soleil torride et recouverte par une nappe d’un nuage de pollution irrespirable de plusieurs pieds de hauteur ; levant sa frimousse en partie cachée par un masque lui-même relié à une bouteille d’oxygène lui permettant de respirer. L’enfant demande : « Papa c’est quoi un arbre » ? –et  le père de répondre - « c’était l’espérance des anciens en quelque chose de grand  comme l’élan du ciel»!

Un dernier mot : qu’est-ce qu’un arbre ?

L’arbre est un végétal utile et intelligent. Il n’est pas un simple objet situé aux bords de nos routes, dans nos jardins et forêts.

Si vous prenez le temps de l’observer, vous lui parlerez.

Petit ou grand, touffu ou non, coloré ou pas, l’arbre est toujours beau, puisqu’il représente une partie de notre mère Nature. Il est à la fois vivant, sensible et fort, ses formes sont lourdes ou élancées, imobiles… C’est aussi une colonne qui nous relie au ciel en toutes ses parties.

La nature affiche une inépuisable plénitude. Par la profondeur de ses racines, son entêtement à résister à la force des éléments, le bruissement de ses feuilles, il nous parle. Ses lois jouent un rôle stabilisateur et dessinent un ordre sur lequel vient l’apaisement. Lui sait mieux que le franc-maçon recomposer les éléments terre, eau, air et feu.

Cherchons à découvrir une  individualité que nous le côtoyons tous les jours.

 

 J'en suis convaincu, en mêlant l’humain et le végétal, nous reconstituons la sensualité et le lien ancestral de l’Un et de l’humain.

 L’arbre ferait-il progresser l’humanisation de l’homme ?

 

J.°. R.°.     R.°.L.°. "La Lumière Ecossaise".   

Partager cet article

Repost 0
Published by écossaisdesaintjean - dans PLANCHES

Présentation

  • : Le blog de ecossaisdesaintjean
  • Le blog de ecossaisdesaintjean
  • : Site de publication et de recherche en franc maçonnerie. Le symbolisme et l'histoire y sont étudiés ainsi que la rituelie comparée. le Rite ecossais Primitif et son symbolisme y sont décrit. Le blog est ouvert, les planches de différents rites sont acceptés
  • Contact

La Revue du Maçon (RDM)

La Revue Du Maçon (RDM) publie regulièrement les morceaux d'architectures et les planches sur les thèmes des symboles , des mythes et de la tradition, véritables bases de toutes démarches initiatiques. Le franc-maçon éclairé en son for intérieur par la valeur et le sens universel des symboles est alors apte à agir dans son environnement.

"La recherche symbolique reste la valeur de base de toute démarche humanisante".

http://www.glsrep.org/article-la-revue-du-ma-on-123848203.html

Rechercher

">

Commander la Revue Du Maçon

commandez la RDM 

Etudes Récentes

  • Franc Maçonnerie: La Théorie Spéculative.
    Il existe de nombreuses études relatant les origines profondes ou celles plus ou moins récentes de la Franc-Maçonnerie. En France comme en Angleterre, les documents sont accessibles, pour ne parler que des pays où les hypothèses sont vérifiables, mais...
  • Histoire récente du Rite Ecossais Primitif - Transmissions -
    A la demande d'un nombre grandissant d'abonnés, il nous semble utile de mettre en ligne quelques documents utiles à la recherche historique. Le but est d'éclairer le chercheur en général et l'historien en particulier sur les transmissions faites par Robert...
  • Lumière reçue, entrevue et ressentie
    Mon ressenti en Loge: <> JUNG Je fus conduite ici, parmi vous mes chers frères et sœur par la recherche de la lumière, de la connaissance....
  • II ème Partie/ Dévoilement hypostatique en loge et la perception du maçon.
    Nous abordons la deuxième partie de l'étude "Dévoilement, hypostase et Principe". Le voile est un symbole qui opère une rupture, une séparation du monde des apparences permettant une projection imaginaire et un franchissement. Il n’y a pas de voile qui...
  • Dévoilement, hypostases et Principe
    Influence du dévoilement sur la perception du réel en loge La loge est un lieu de convivialité horizontal et vertical. C’est un creuset, un lieu de « croisement » d’une fraternité horizontale qui se confronte au sacré vertical par la ritualisation du...
  • Le voile est levé
    « Le voile est levé… » Depuis plusieurs années, j’officie en tant que F :. M :. des C :., au sein d’autres ateliers de la GLSREP. Il y a deux moments de la cérémonie qui sont pour moi particulièrement marquants et puissants : c’est lorsque d’une manière...
  • L'acclamation écossaise - deuxième partie
    L’acclamation écossaise : Sémiotique élargie de la geste acclamative commune : Dans la suite de notre première partie, il convient d’entrevoir dans l’acclamation écossaise autre chose qu’un mot à traduire. Nous tenterons d'élargir notre champ exploratoire....
  • L'acclamation écossaise- Premiere partie.
    L’acclamation écossaise : Le souffle clanique et l’essence en partage Bien des auteurs maçonniques ont écrit sur la signification de l’acclamation écossaise et ses différentes variantes. Leur démarche était de rechercher un sens lié à l’origine étymologique...
  • Le Centre, l'Agarttha.
    L’Agarttha ou le centre du monde Du Centre et des centres : Si les mythes sont éternels, c’est qu’ils fondent une réalité « cachée ». Cette réalité cachée que nous cherchons dans le monde n’est nulle part ailleurs que dans les tréfonds de notre conscience,...
  • L'apport de Guenon à la demarche du franc-maçon
    « APPORT DE L' ŒUVRE DE RENÉ GUÉNON DANS LA DÉMARCHE DU FRANC-MAÇON » suivi de "CONTRIBUTION A LA VIE ET A L’ŒUVRE DE RENÉ GUENON" "Permettez-moi d’offrir ce travail de recherche à celui qui m’a aidé à découvrir René Guénon, au TVF Cl.°. Grel.°.". D’aucuns...