Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 19:39

Le M\de Cérém\dirige et la cérémonie, en veillant à son bon déroulement, en canalisant l'entrée de la loge et en y maintenant le bon ordre.

 

Habillé d'un décor avec sautoir qui représente en son centre une canne. Il est nommé à chaque nouvelle année maçonnique par le V\\

       

        Comme Hermès et Moïse, il porte le bâton de commandement ou canne.

 

        Ce bâton représente l’axe du monde qui soutient le ciel, tout en reposant sur la terre, mais aussi l’axe qui relie le céleste et le terrestre. Il représente l’autorité matérielle et spirituelle, la maîtrise des énergies célestes et terrestres. Il est le trait d’union entre ces deux forces, comme objet permettant d’accomplir les miracles du ciel sur la terre parce qu'il touche le ciel par un bout, et la terre par l’autre.

 

        Tout comme cet autre puissant symbole de la Vie et de la Verticalité, l’Arbre, qui met en communication les trois niveaux du cosmos, le souterrain à travers ses racines, la surface à travers son tronc, et les hauteurs à travers ses branches, la canne établit un rapport entre la terre et le ciel à travers l’Homme.

 

 

        Il la tient fermement dans sa main droite, et ses coups sont synchronisés de façon naturelle avec chaque troisième pas.

 

        Le M\de Cérém\ en marche nous rappelle que, tout comme le pèlerin sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, si on n’avance pas, on n’atteindrait pas notre but.

 

        Le F\M\ a besoin d’être activement animé par la pensée et le sentiment de son but de lumière pour se mettre effectivement en mouvement. Et ici, cela veut dire se mettre en mouvement intérieur, effectuer le pèlerinage de l’attention, s’orienter et ne plus avoir ni pensées ni émotions ordinaires, mais chercher a être toujours plus proche de son Être et de celui de ses FF\ car Le M\ de Cérém\, qui est en fait le Maître des Rituels, a un rôle important dans le bon fonctionnement de la Loge, tant sur le plan matériel que sur le plan spirituel. Il relie les deux plans permettant aux FF\ de passer avec aisance de l’un à l’autre. Le M\ de Cérém\est aussi assisté du   F\Terr\qui garde l’épée relevée, connaît l'ordre universel et recueille l'énergie nécessaire à la défense de l'harmonie de la fraternité.

 

        Il veille à ce que la Loge soit prête pour les cérémonies, aussi bien que pour les tenues régulières.

        Il introduit les Officiers et les FF\ lors des entrées rituelles, et intervient lorsque l’ordre supérieur l’exige.

 

        Il connaît l’ordre cosmique ou sa représentation géographique sur terre, projetée à l’intérieur du Temple, il règle les déplacements dans le corps de la Loge en veillant à la prédominance de l’ordre universel.

        Il est la représentation des lois divines et le garant de l’ordre maçonnique. Il est libre de ses pulsions émotionnelles, libre de ses idées, libre de son corps pour exécuter avec conscience les gestes justes qui correspondent à l’harmonie éternelle et qui ont été codifiés au rituel. Lors de ses déplacements en Loge, le   M\de Cérém\ est conscient de ses pieds et du sol, du mouvement de ses jambes, concrètement et symboliquement. Il devient conscient de l’énergie qui circule dans son corps et de l’être qui l’habite.

 

        Tous les déplacements en Loge devraient être exécutés avec la conscience de l’être ou la vigilance nécessaire à éveiller cette conscience.

        Le M\de Cérém\est le symbole de l’ordre cosmique et maçonnique qu’il respecte et illustre dans ses manifestations au sein de la Loge.

        Il assiste le V\M\pour que la descente de la lumière respecte cet ordre. Tout comme l’aveugle qui frappe le sol devant lui avec sa canne, Le M\de Cérém\fait de même quand il avance en Loge.

 

Il est aussi un guide qui a la sagesse de savoir qu’il est aveugle et a besoin pour avancer vers la lumière, en plus de ses deux jambes, d’un troisième support, sa canne.

        Puis le M\de Cérém\ , le F\ Terr\ ainsi que les FF\ premier et deuxième Surv\ aident le V\M\ à ouvrir la loge. Ce n'est pas simplement ouvrir le temple ou les FF\ sont rassemblés, mais plutôt ouvrir l'esprit et rassembler ce qui est épars pour en faire une unité.

 

        Ainsi ouvrir la loge, c'est procéder à notre ouverture d'esprit. Le rituel lui à pour but d’harmoniser les forces, de permettre une concentration vers un même objectif, de combler le fossé qui pourrait exister entre l’intérieur et l’extérieur.

 

L’enceinte une fois fermée devient un lieu consacré.

 

        C’est donc avant même le départ, une invitation pressante à cultiver le regard intérieur, à se connaître, soit même.

        Chaque FF\devient acteur, un acteur qui vit intensément son rôle. Entouré de mystère ; cette attitude agît sur la nature même de l’individu et son sens secret.

        Alors dans les parvis le M\de Cérém\invite au silence, avant "l’abandon des métaux".

 

        Petit aparté sur le symbolisme des métaux : il est bien évident que par métaux, nous parlons de ce à quoi nous sommes attachés dans le monde matériel comme des passions qui tentent sans cesse de nous asservir, c’est-à-dire les choses futiles, négatives et impermanentes. Là, ils ou elles, ne sont absolument plus nécessaires ni dans la loge, ni dans notre cœur.

        Cette invitation rituelle permet de passer d’un état extérieur à un état intérieur.

 

        Le M\de Cérém\gère l'attente, ménage l'énergie qu'il va ensuite contribuer à répartir sur les colonnes. Il va fixer le mouvement des FF\autour de l'axe vertical du zénith au nadir. Car la circulation empêche l'écart de l'axe central ou tout est un, provoque la concentration, favorise le silence intérieur et le travail auquel nous invite le V\M.\.

 

        Après un instant de silence, un coup de canne au sol, le M\de Cérém\appelle les App\et les invites à le suivre. Le coup de canne plonge les FF\dans une autre atmosphère, afin de les faire bénéficier de l’action qui va se dérouler. La musique prédispose l’esprit à la contemplation des choses divines.

        Lorsque l'on pénètre dans le temple, seule une faible lumière scintille et il est nécessaire d'avancer pour que cette petite flamme parvienne à un éclairage total.

 

        Il convient que la circulation dans le temple suit un sens déterminé. Les FF\sont obligés d’être conduits afin de ne pas s’éloigner de la voie, dans la crainte de s’égarer, de tomber dans l’abîme qui peut- être situé de tout côté.

Le sens est donné en considérant que le F\regarde l’Orient, car il vénère et cherche la lumière, le soleil naissant. En fait le temps profane ne compte plus. Car nous sommes dans un symbolisme solaire et aussi bien l’évocation de l’heure que l’orientation du temple, la disposition des FF\ la position des colonnes témoigne de l’observation du soleil. Notons d’abord que la porte du temple est placée à l’Occident, car le maçon vient des ténèbres, du monde profane pour venir vers l’O\, à la recherche de la lumière.

 

        À l’O\ se situe le paradis terrestre. Mais pour y parvenir, il faut passer entre les colonnes. Il ne faut pas oublier que l'atmosphère d'une loge est créée à partir d'actes rituels, d'objets symboliques disposés selon un ordre bien déterminé. Puis vient le tour des Comp\ qui siègent sur la colonne du midi, face aux App\. Ils se mêlent aux maîtres et se séparent des App\.

Enfin vient le tour des MM\, le F\Secr\, le F\Orat\, les FF\1er et 2ème

 

 Surv\ et le V\M\ en dernier. Le parvis demeurera convenablement éclairé par une bougie. Le M\de Cérém\accompagne les FF\dans leurs déplacements, ainsi que les FF\ visiteurs, de la colonne vers l’O\. Au sein de la loge, il est le seul à circuler et nul ne se déplace sans être accompagné par lui. Il porte les messages du F\Secr\au V\M\ allume les flambeaux à l’annonce faite par les trois lumières de la loge, le V\M\ et les deux FF\Surv\

       

 A l’Occident, de chaque côté de la porte de la loge, se trouvent les colonnes, appelées en initiales J\ et B\ chaque surveillant siège près d’une colonne.

       

 Les chandeliers toujours associés au ternaire Soleil, Lune, V\M\.M. La lumière artificielle fige les choses, la bougie les anime. À la lueur des bougies, tout se met à vivre. Le moi intérieur sonde tout et s’ouvre à l’intégralité de l’arc-en-ciel du réel. Il balaie toutes les couleurs pour ne voir que le noir le plus sombre au blanc le plus pur. Elle suppose d’abord un élargissement du regard. On se focalise sur la voûte céleste tout en gardant les pieds sur terre. La bougie est un puissant symbole ; on y trouve le feu, symbole d’énergie, puis la flamme qui monte symbole d’élévation spirituelle (regardée depuis toujours comme le symbole de l’âme, de la purification).

 

        L’atelier s’éclaire progressivement pour atteindre sa pleine illumination lors de la troisième lumière. On allume le delta. Après s’être croisés, les deux FF\Surv\vont remonter vers l’Orient, vers la lumière. Les deux FF\Surv\éclairés à l’Orient par le V\M\réfléchissent la lumière à chacun des FF\.

        A  l’O\ brille l’étoile flamboyante qui porte en son centre la lettre G, fortement éclairée. Dans la loge les individualités qui y évoluent, s’effacent devant le temple qui s’érige peu à peu. L’égrégore de la Loge s’établit alors, et vibre d’une puissance spirituelle intense qui se transfère dans l’âme des FF\. C’est le moment le plus fort du rituel ou chacun réalise intérieurement la Connaissance jusqu’à son degré le plus élevé. Les travaux se déroulent.

 

        Arrive la fermeture des travaux. Le M\de Cérém\et F\Terr.: passent pour recueillir les oboles et faire circuler le « Sac aux Propositions » en même temps que le « Tronc de laVeuve». Enfin ils se placent devant chaque lumière d'ordre, pour les éteindre aux ordres du V\M\. Le tableau de loge est recouvert. Le V\M\ quitte le plateau suivi par tout les FF\.; À la sortie le M\de Cérém\ et le F\ Terr\ se font face pour une dernière fois. Sur les parvis le M\de Cérém\ frappe un coup de canne au sol « Mes FF\un instant de silence avant la reprise de nos métaux » … C’est le moment où il faut se remémorer les travaux de la tenue, en garder l’essentiel pour renouveler notre regard sur le monde et l’éventail des possibles. Dernier coup de canne, nous sommes dans les parvis, la tenue est terminée.

 

 

 

\

 

 

Dom\Par\

 

Partager cet article

Repost 0
Published by écossaisdesaintjean - dans PLANCHES

Présentation

  • : Le blog de ecossaisdesaintjean
  • Le blog de ecossaisdesaintjean
  • : Site de publication et de recherche en franc maçonnerie. Le symbolisme et l'histoire y sont étudiés ainsi que la rituelie comparée. le Rite ecossais Primitif et son symbolisme y sont décrit. Le blog est ouvert, les planches de différents rites sont acceptés
  • Contact

La Revue du Maçon (RDM)

La Revue Du Maçon (RDM) publie regulièrement les morceaux d'architectures et les planches sur les thèmes des symboles , des mythes et de la tradition, véritables bases de toutes démarches initiatiques. Le franc-maçon éclairé en son for intérieur par la valeur et le sens universel des symboles est alors apte à agir dans son environnement.

"La recherche symbolique reste la valeur de base de toute démarche humanisante".

http://www.glsrep.org/article-la-revue-du-ma-on-123848203.html

Rechercher

">

Commander la Revue Du Maçon

commandez la RDM 

Etudes Récentes

  • Franc Maçonnerie: La Théorie Spéculative.
    Il existe de nombreuses études relatant les origines profondes ou celles plus ou moins récentes de la Franc-Maçonnerie. En France comme en Angleterre, les documents sont accessibles, pour ne parler que des pays où les hypothèses sont vérifiables, mais...
  • Histoire récente du Rite Ecossais Primitif - Transmissions -
    A la demande d'un nombre grandissant d'abonnés, il nous semble utile de mettre en ligne quelques documents utiles à la recherche historique. Le but est d'éclairer le chercheur en général et l'historien en particulier sur les transmissions faites par Robert...
  • Lumière reçue, entrevue et ressentie
    Mon ressenti en Loge: <> JUNG Je fus conduite ici, parmi vous mes chers frères et sœur par la recherche de la lumière, de la connaissance....
  • II ème Partie/ Dévoilement hypostatique en loge et la perception du maçon.
    Nous abordons la deuxième partie de l'étude "Dévoilement, hypostase et Principe". Le voile est un symbole qui opère une rupture, une séparation du monde des apparences permettant une projection imaginaire et un franchissement. Il n’y a pas de voile qui...
  • Dévoilement, hypostases et Principe
    Influence du dévoilement sur la perception du réel en loge La loge est un lieu de convivialité horizontal et vertical. C’est un creuset, un lieu de « croisement » d’une fraternité horizontale qui se confronte au sacré vertical par la ritualisation du...
  • Le voile est levé
    « Le voile est levé… » Depuis plusieurs années, j’officie en tant que F :. M :. des C :., au sein d’autres ateliers de la GLSREP. Il y a deux moments de la cérémonie qui sont pour moi particulièrement marquants et puissants : c’est lorsque d’une manière...
  • L'acclamation écossaise - deuxième partie
    L’acclamation écossaise : Sémiotique élargie de la geste acclamative commune : Dans la suite de notre première partie, il convient d’entrevoir dans l’acclamation écossaise autre chose qu’un mot à traduire. Nous tenterons d'élargir notre champ exploratoire....
  • L'acclamation écossaise- Premiere partie.
    L’acclamation écossaise : Le souffle clanique et l’essence en partage Bien des auteurs maçonniques ont écrit sur la signification de l’acclamation écossaise et ses différentes variantes. Leur démarche était de rechercher un sens lié à l’origine étymologique...
  • Le Centre, l'Agarttha.
    L’Agarttha ou le centre du monde Du Centre et des centres : Si les mythes sont éternels, c’est qu’ils fondent une réalité « cachée ». Cette réalité cachée que nous cherchons dans le monde n’est nulle part ailleurs que dans les tréfonds de notre conscience,...
  • L'apport de Guenon à la demarche du franc-maçon
    « APPORT DE L' ŒUVRE DE RENÉ GUÉNON DANS LA DÉMARCHE DU FRANC-MAÇON » suivi de "CONTRIBUTION A LA VIE ET A L’ŒUVRE DE RENÉ GUENON" "Permettez-moi d’offrir ce travail de recherche à celui qui m’a aidé à découvrir René Guénon, au TVF Cl.°. Grel.°.". D’aucuns...