Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 décembre 2019 1 30 /12 /décembre /2019 22:14

Rappel des études précédentes concernant la théorie du symbole, le ternaire axial et l’étude symbolique des Tableaux de loge :

Le symbolisme axial trouve à s’exprimer dans un ternaire qui dans les tableaux de loge établit une combinatoire d’objets symboliques favorisant une interprétation essentielle du symbole.
Pour concevoir simplement ce ternaire axial on associe deux objets symboliques d’apparences opposées sur un plan donné pour en découvrir un troisième qui fera figure d'une synthèse, donnant accès à plusieurs niveaux de lecture et donc plusieurs plans.

Le modèle de base en référence dans tous les rites maçonniques étudiés est le Pavé dit « mosaïque » qui est issu de l’opposition apparente et dynamisante d’une case noire et d’une case blanche !

L’opposition se convertit en complémentarité dans un objet symbolique polysémique qui élève la réflexion (le pavé unifie les contraires !).

La finalité de l’élévation du sens sera atteinte lorsque la forme disparaîtra au profit de son évocation ou de sa relique : c’est ce que nous voyons se produire au grade de Maître lorsque « la chair quitte les os ». C’est ici que la polysémie cesse. Le sens fait place à l’essence de la relique.
Cet exercice de représentation mentale découle d’une triangulation axiale. À partir de deux objets symboliques opposés ou symétriques, un troisième terme apparaît. L’ensemble ainsi constitué s’appelle « appareil symbolique opératif » dès lors que son action se situe principalement sur la matière, la forme, l’environnement. Pour le franc-maçon il s’agira par l'action rendue complémentaire des outils, de tailler sa pierre en vue de bâtir, de célébrer ou d’atteindre  « quelque chose qui le dépasse ».
La contrepartie de cette action réelle sur la forme sera l’action sur soi, psychique par nature,  provocant un dessillement du regard, un regard plus profond sur le réel. Cette action en miroir n’est pas opérative au sens de l'appareil de production des formes. Cette action en soi sera qualifiée d'action « opérante » pour la distinguer, tout en faisant référence à sa nature conceptuelle et psychique. Nous approcherons ce second type de ternaire axial sous l’appellation « module symbolique opérant ». 
Notons pour l'instant: c’est à partir du module opérant que nous obtenons trois effets  sur soi, en relation avec la voie intérieure : 
-      le premier est psychique et participe de la construction et de la connaissance de soi, 
-      le second est  conceptuel et débouche sur l’abstraction, sur une métaphysique, 
-   le troisième est spirituel, situant l’être dans sa dimension ontologique et répondant aux angoisses ultimes et peut déboucher dans la sensation mystique (intelligence du cœur). 
Nous ne traitons dans ce chapitre V que des appareils symboliques opératifs qui sont la suite de notre théorie sur les symboles en lieu séparé et sacré. Les modules opérants font l’objet d’une étude complète dans « Les Tableaux de Loge des Maîtres » de la RL Auld Alliance à l’O.°. de Besançon de la GLSREP. Cet ouvrage collectif et inter obédientiel fait l’étude de 8 tableaux de loge de Maîtres dans différents rites, 321 pages, disponible par correspondance sur l’adresse du blog.


Sur l’exemple du Pavé mosaïque nous tirons au moins six paires d’oppositions symboliques à partir d’assemblage d’objets figurant sur les Tableaux de loge. 
 Ces 6 associations dynamisant le ternaire axial  sont :Maillet et Ciseau et toutes les paires d'outils et instruments tenus en main , Colonne du Septentrion et du Midi, en haut et en bas, l’intérieur et l’extérieur ou le contenu et le contenant , Lumière et pénombre, silence et verbalisation (épellation), mais il en existe d’autres. 
Ces 6 paires axiales font naître  3 classes d’appareils symboliques opératifs qui concourent à trois fonctions traditionnelles: séparatiste (chevaleresque - l'épée), transformatrice (artisanale - outils et instruments), lectrice (sacerdotale - Verbe et Lumière):
1/ l’architecture séparatiste du Tableau de loge et de la Loge  et du Temple. 
2/ l'appareil de production des formes par triangulation des outils et de l'objet à "transformer", 
3/ les appareils de lecture du sens et de l'essence, prémices du Verbe-Parole et prémices de la Lumière dans le Temple ou la Loge. C'est la verticalisation du langage qui est instauré.
On peut établir une autre classification, mais pour les deux premiers grades les 6 paires axiales et les  3 classes d’appareils semblent pédagogiques. L’enjeu reste la transformation du regard sur le réel et l’être en prenant pour exemple le miroir de l’imago templi.

V - Appareillage symbolique « Opératif »


L’appareillage symbolique de la transformation de l’apparence ou de la vision consiste en un assemblage d’objets symboliques relatifs :
-    à la construction d’un Temple séparé du monde profane, 
-    aux outils qui par leur nature et leurs actions prolongeant la pensée de l’homme, vont bâtir une reliance du terrestre au céleste,
-  à la lecture du Verbe sacré (fut-il géométrique ou alphabétique) ou de la Lumière du Ciel, le tout dans un contenant séparé et sacralisé. 
Cette association d’objets liés à l’art de bâtir le sacré, "relie" le Verbe et la Lumière aux outils de la transformation. Le support de base de notre représentation mentale reste l’image du Temple à bâtir. Ce support qui est le tableau de loge est conforté par les légendes de grades.  

L’outil revêt alors une dimension céleste incarnée par le GADLU tenant à main droite le Compas et à main gauche l'Equerre.
L’architecture du Tableau de Loge de l’apprenti est une imago templi  constituée de 6 appareillages symboliques opératifs (au 1er et 2nd grade). Ils ont pour effet de rappeler les stades formels et graduels de la transformation en milieu initiatique. 


Nous allons tenter d’illustrer concrètement ces 6 appareils opératifs par une synthèse des 3 Tableaux de Loge d’apprenti :
-   un ancien tableau du REAA qui date des années 1960 de la RL « X », 
-   le Tableau du REAA de la GLDF, 
-   le Tableau du Rite Ecossais Primitif de la GLSREP. 

 

Appareillages symboliques opératifs (théorie du symbole, chap V)

Les 6 appareils symboliques opératifs  au REAA et REP.

Ces appareils se complètent mutuellement et interagissent.

1 / L’entrée architecturée  dans un lieu « séparé », « ordonné » et  axial .

1-1) Nous avons 4 appareils architecturaux formés d’assemblages objets symboliques opératifs qui se caractérisent par leur tendance séparatiste :

a : l’accès par les 3 marches et le pavé mosaïque en perspective, traduisant une différence de niveaux entre le profane et le sacré. Le pavé, c’est le plan normatif de l’exercice où s’exerce l’art de tracer au sol, l'art d'élever le plan, et l'art bâtir au grade considéré. La base triangulaire du pavé réside dans la couleur noire et blanche des cases,

b : deux colonnes avec chapiteaux et grenades  forment un autre appareillage marqueur d’une séparation et d’une appartenance, car les colonnes sont marqueurs totémiques et frontière à la fois.La base triangulaire des colonnes réside dans leurs positions Nord Sud,

c : une double porte formant le portique sur le Tableau de loge GLDF, entrée simple au REP et pour la RL « X ». Ici on marque une différence entre ce qui est intérieur et extérieur. La base triangulaire de la porte réside dans le côté intérieur de la porte et son côté extérieur "articulé" par un axe de rotation,

d : l’enceinte architecturée et la ou les portes cardinales établissent une séparation du profane, marquent la différence entre le contenant et le contenu. La corde à nœuds marque une séparation entre le plan solaro-terrestre, intérieur au Temple et le céleste. La base triangulaire de l'enceinte comme de la corde à 12 espaces, c'est le contraste entre le sens indéfini et le sens "Orienté" ou verticalisé . C'est donc le passage entre l'exotérisme et le mésotérique (sens cachés des formes symboliques, signifiant polysémique, voies d'actions) et du mésotérique  à l'ésotérisme (en rapport avec l'essence, signifiant spirituel ou essentiel ). Il n'y a rien d'occulte ici, ce n'est qu'une "ouverture d'esprit", une aptitude à la représentation mentale en essence en trois étapes.

1-2) L’apport des 4 appareils architecturaux:

- Permettre l’hébergement des trois points de vue des trois grades et trois types de représentation graphique dans une même image : vue plane, vue en perspective, vue en élévation axiale.

- Encadrer l’entrée dans un lieu réservé. Réservé car il s’agit par interpolation de faire le vide en soi et par extrapolation d’entrer dans le Temple de la reliance.

1-3) Agencement des appareils

 le TDL de la GLDF pose un appareillage quasi complet (pavé, colonnes marches, portique avec double porte fermée et fronton triangulé).

 Pour le Tableau de la R.°.L.°. X,  le jeu de la transformation avec des outils se fait en partie à l’extérieur du Temple, sur les parvis, car lors de la construction du Temple, on ne devait entendre aucun bruit métallique, seule est admise au-delà des colonnes la Pierre cubique à pointe et la Table à tracer des maîtres et instruments silencieux. Nous sommes ici dans une maçonnerie des parvis à la différence du REP. Ce dernier situe l’acte transformateur et son contrôle dans l’enceinte de la Loge, de plus le Pavé mosaïque est représenté à l'intérieur à la loge,  triangulé à son tour par " Sagesse Force Beauté ".

Les 4 Appareils architecturaux

Les 4 Appareils architecturaux

On notera la place du Pavé mosaïque :

- devant les marches pour la RL « X », donc extérieur,

- hors le dispositif séparé de la loge pour le TDL GLDF, donc extérieur

- conçu comme une Table de réalisation dynamisante et intérieure, doublement encadrée par les instruments des porteurs de maillet et par les petites lumières S.°.B.°.F.°. dites « lumières d’ordonnancement » (du chaos) pour le REP.

L’ordonnancement du plan d’exercice commun aux trois TDL résulte a minima de :

a /l’entrée séparatiste et surélevée de trois marches

b/de la trame du pavé    

c/ des colonnes axiales totémiques.

2  /Appareil de transformation par combinaison d’outils et instruments autour de la pierre.

- Au 1er et 2e degré : le maillet et le ciseau qui ont des finalités propres (percussion et arrachement) vont se retrouver unis par la volonté de transformer la Pierre brute. Ce ternaire constitue un appareil de transformation « Maillet, Ciseau, Pierre à transformer ».

 - Prenons les outils et instruments qui participent à la phase de   transformation,  ce sont ceux de la « formation » (assemblage des pierres) et « de l’élévation »  qui outre le maillet et le ciseau sont par exemple :

                  + le Levier, la Règle et la Pierre à ajuster,

                  + la Perpendiculaire et le Niveau et la Pierre à ajuster,

                  + l’Équerre le Compas et la Pierre à calibrer.

Ces ternaires « forment » le futur Temple. Leurs associations dynamisantes  mettent en œuvre le « plan » divin par la pensée la volonté et l'action de l'Homme.

À chaque fois nous avons une Pierre qui sera retaillée en vue de son placement parfait dans l’édifice. Il y a donc une « élévation » du signifié symbolique par un savoir-faire et une évolution de la forme en vue de construire une Œuvre de l’esprit, appelé au sens propre « chef-d’œuvre collectif ». Ce chef-d’œuvre suit le modèle de la croix tridimensionnelle conforme as schème du ternaire axial.

Enfin la Pierre cubique à pointe est considérée comme un aboutissement dans la construction de soi (interpolation) et la clef de voûte de l’Œuvre (extrapolation).  Le tableau est donc un miroir de soi et en soi, il va permettre le travail d’interpolation symbolique : le maçon devient l’outil ou l’instrument qui le construisent : c’est le principe de l’auto transformation par incorporation de la charge symbolique d'une combinaison d'objets symboliques : l’outil opératif pour une œuvre collective à bâtir, deviendra opérant en soi pour celui qui se l’approprie.

Étapes de la taille et structure secrète de la pierre.

Étapes de la taille et structure secrète de la pierre.

(L’appareillage d’une pierre taillée dans un mur du Temple oblige à concevoir la destination de l’une et l’autre. Il en est de même pour l’Homme. C’est un processus de transformation et d’identification suivant une intention, un plan divin ou pas).

L’Homme est transformable ou perfectible (image de la pierre brute/taillée). La pierre prendra sa place dans le Temple comme l’homme dans la société idéale.  Il (l'Homme) devient alors Pierre de fondement, son processus de transformation passera à un autre stade plus vaste et plus élevé. La transformation deviendra metanoïa.

 

Appareillages symboliques opératifs (théorie du symbole, chap V)

3 / Les appareils de lecture

L’apprentissage de la lecture sacrée  :

En plus des 4 appareils d’architecture agissants dans les trois dimensions et six directions, et de l'appareil de transformation, nous avons deux appareils de lecture sacrée

         -  J, B et la Bible dotés du Compas et de l'Équerre associant la géométrie sacrée et le lettre,

      - la Table à tracer qui est à la fois l’appareil de lecture de la géométrie sacrée et combinatoire de l’alphabet maçonnique.

Combinatoires:

- géométrique via la Table à tracer, en sa qualité de table d’exercice des maîtres. On notera que le pavé mosaïque est une table à tracer doté d'unité de mesure contenue entre abscisses et ordonnées,

- numérique par le carré de trois sur trois cases dont le produit en X, vertical et horizontal, reste unique et constant,

- alphabétique en sa qualité de cryptographie des lettres et pour sa distinction des consonnes et des voyelles dans l’alphabet hébraïque.

Cette double figure des deux X + de la Table à tracer issue d'un carré de neuf cases , organise une relation entre le haut et le bas avec pour centre l’homme. C’est donc la traduction cryptographiée de l’hexagramme pentalphique qui organise l’immanence et la transcendance. L’exercice de triangulation montant et descendant se retrouve dans l’épigraphie des colonnes et du VLS étudiés dans notre précédent article.

Le Volume de la Loi Sacrée est surmonté d’un Compas et d’une Équerre, les lettres B et J sur les colonnes axiales ouvrent à l’apprentissage de la lecture sacrée entre  terre et ciel.

La lecture des mots sacrés et mots de passe permettent de lire en soi et en essence: il s'agit de percevoir le sacré au-delà du sens commun, afin de bâtir un Temple en soi tout en célébrant la « Présence » c’est-à-dire l’innommable et l’imprononçable. La Triangulation du mot sacré par deux lettres J et B, générant une suite de lettres épelées, "forme" la verticalisation du langage. C’est une interpolation de la lettre tracée par elle-même : cette épellation met en relation la Terre (base de la colonne - Équerre) et le Ciel (Chapiteau – Compas). C’est entre le Compas et l’Équerre de la géométrie sacrée que l’on pourra lire l’écriture sacrée. Avec les appareils de lecture, nous tendons vers un changement de niveau : on abandonne l’épellation pour aller dans le Verbe, la prière, ou à minima l’invocation...

Polarisation symbolique des signes et tracés de la Parole.

Polarisation symbolique des signes et tracés de la Parole.

 

  4 / Une relation Terre Ciel « éclairée » par les cycles :

 L’apprentissage de la Lumière.

Le Plan solaro-terrestre est le terrain d’exercice de l’apprenti et du compagnon. Il doit être orienté.

Cet appareil d’orientation répond à la question: d’où vient la Lumière ?

Nous avons deux sources ou plutôt une source vitale marquée par le soleil levant et son reflet nocturne lorsque le soleil disparaît à notre vue.

L’orientation est marquée par l’entrée à l’Occident porte des Hommes,  flanquée des colonnes solsticiales et avec comme perspectives à l'Orient et au Zénith, les lois des cycles lunaires, solaires et célestes. Ces cycles sont marqués par le reflet lunaire, les fenêtres solaires, les colonnes solsticiales et l’axis mundi.. L’orientation est donc tridimensionnelle auquel s'ajoutent le temps, le mouvement et le renouvellement.

Une corde à nœuds dotée de trois nœuds plats en forme de 8 relie le Céleste et le Terrestre. C'est une frontière. On notera que le TDL GLDF est composé de 12 espaces  formant la limite extérieure et céleste du Tableau et que celui de la R.°.L.°. X se compose de trois nœuds enserrant de manière souple le céleste et le terrestre via les colonnes. L’enveloppement du Ciel et de la Terre  diffère de l’aspect rectiligne et frontalier des cordes à nœuds des veuves ou houppe dentelée des Tableaux du REAA et REP.

Cette corde à nœuds est une frontière reliante entre l’espace solaro-terrestre et l’espace céleste au même titre que le mur de l’enceinte du Temple ou de la loge au  REP sépare le profane et le sacré. 

L'éclairage des cycles sur notre perception du réel

L'éclairage des cycles sur notre perception du réel

5 /Une relation Terre Ciel « éclairante »

Cette partie permet de faire la transition des "appareils opératifs" vers les "modules opérants". Cette transition se fait par une clef. Cette clef permet de mettre en rapport la Lumière avec les deux natures de l'Homme.

La clef de lecture du Tableau intervient pour la partie visible et invisible du symbole : un Triangle rayonnant avec un œil, ou hexagramme centré du nom divin.

Ce triangle est équilatéral à  3x60 degrés. Le Tableau du REAA de la GL fait parfois apparaître un fronton en Triangle isocèle de 90 degrés d’angle sommital 2x45 degrés latéralement. Au REP nous avons deux triangles équilatéraux superposés et entrelacés l'un ascendant l'autre descendant...

La triangulation est la clef générale de lecture des Tableaux de loge. Cette clef universelle organise la lecture triangulée et axiale des symboles avec une conscience « éclairée » qui dépasse les apparences. Hors la conscience est une notion interne à l'homme qui lui permet de structurer "par triangulation" sa représentation mentale dans ses dimensions psychiques, éthiques et métaphysiques. C’est ce que nous devrons expliquer dans le développement qui concerne les "modules opérants".

 

Clef du ternaire axial

Clef du ternaire axial

La Lumière rayonnante, ou devrait-on dire "flamboyante", dans son acception spirituelle, est représentée par le triangle montant, figuré dans l’Orient du Tableau comme de la Loge. Cette Lumière se diffuse, relayée par le V.°.M.°. et son Épée flamboyante, comme elle le sera en l’Homme, relayée par sa conscience « éclairée » et la Parole retrouvée...

Les "modules opérants" font l’objet d’une étude complète parue dans       « Les Tableaux de Loge des Maîtres » de la R.°.L.°. Auld Alliance à  l’O.°. de Besançon (GLSREP). Cet ouvrage collectif et inter-obédientiel fait une rituélie comparée de 8 Tableaux de loge de Maîtres, 321 pages, disponible par correspondance sur l’adresse du blog.

E.°.R.°.

Rituelie comparée sur 8 Tableaux de loge des Maîtres

Rituelie comparée sur 8 Tableaux de loge des Maîtres

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de ecossaisdesaintjean
  • : Site de publication et de recherche en franc maçonnerie. Le symbolisme et l'histoire y sont étudiés ainsi que la rituelie comparée. le Rite ecossais Primitif et son symbolisme y sont décrit. Le blog est ouvert, les planches de différents rites sont acceptés
  • Contact

La Revue du Maçon (RDM)

La Revue Du Maçon (RDM) publie regulièrement les morceaux d'architectures et les planches sur les thèmes des symboles , des mythes et de la tradition, véritables bases de toutes démarches initiatiques. Le franc-maçon éclairé en son for intérieur par la valeur et le sens universel des symboles est alors apte à agir dans son environnement.

"La recherche symbolique reste la valeur de base de toute démarche humanisante".

http://www.glsrep.org/article-la-revue-du-ma-on-123848203.html

Rechercher

">

Commander la Revue Du Maçon

commandez la RDM 

Etudes Récentes

  • LA CLÉ D'HIRAM, notes de lecture - 4ème Partie
    par Christophe Knight et Robert Lomas (1997) - Editions J’AI LU - Traduit de l’anglais par Arnaud d’Apremont 4ème et dernière partie des notes de lecture. de Tha.°. Coq.°. et Elth.°. Bia.°. « Ecossais de l'Hermione » GLSREP Table des matières des notes...
  • LA CLÉ D'HIRAM, notes de lecture 3 ème partie
    « LA CLE D’HIRAM » par Christophe Knight et Robert Lomas (1997) - Editions J’AI LU - Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Arnaud d’Apremont « 3 ème partie des notes de lecture (en 4 parties) de Tha.°. Coq.°. et Elth.°. Bia.°. « Ecossais de l'Hermione...
  • LA CLÉ D'HIRAM, notes de lecture 2 ème partie
    2ème partie Nous abordons ici la 2ème partie des notes de lectures sur « La Clé d’Hiram » par C. Knight et R. Lomas – J’AI LU. Nous devons ce travail de synthèse à Tha.°. Coq.°. et Elth.°. Bia.°. « Écossais de l'Hermione » (Mai 2020). Nous conseillons...
  • LA CLÉ D'HIRAM, notes de lecture (partie 1/4)
    « LA CLE D’HIRAM » par Christophe Knight et Robert Lomas (1997) - Editions J’AI LU - Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Arnaud d’Apremont 1ère partie des notes de lecture (en 4 parties) de Tha.°. Coq.°. et Elth.°. Bia.°.R.°.L .°. « Ecossais de l'Hermione...
  • Le Tableau de Loge des Apprentis, instruction en 18 Points
    Ce qui suit est un PowerPoint en 18 diapos qui suppose une connaissance préalable et suffisante du symbolisme du grade. Il est à l'usage des S S.°. car il nécessite bien des commentaires... Nous abordons ici les dynamiques cachées établies sur le couple...
  • Approche des dynamiques symboliques à l’œuvre dans la Loge maçonnique par E.°.R.°.
    Les enjeux des dynamiques symboliques. Sans intention dégagée de la rituélie et des décors de la Loge et sans « Orientation » lumineuse du sens de lecture des symboles, il est impossible de progresser collectivement vers un langage symbolique commun....
  • Légende d'Hiram - Anamorphose du Maître (Suite).
    Le Parricide contrairement au fratricide fait la place à la disparition d’une hiérarchie surplombante. Cette hiérarchie ou cette autorité est une sous-représentation du divin. Hiram est un artifex, tout comme Hiram de Tyr est Rex et Salomon est Rex-Pontifex....
  • Légende d'Hiram - Anamorphose du Maître
    Un Roi de la lignée Stuart était surnommé par l'aristocratie bienveillante et partisane de "Roi Salomon" ou "Salomon d'Ecosse". Cette appellation(1) de "Roi maçon" se faisait moins en regard de leur qualité de roi bâtisseur, organisateur du métier ou...
  • L'infini et l'au-delà en loge
    L’infini, l’au-delà, et la franc-maçonnerie. Initiation maçonnique aux changements des plans. Nous naviguerons dans l’insondable, entre les infiniment grands et les au-delàs , dans le nadir de l’enfer et le zénith de la Lumière des croyances, mais avant...
  • Appareillages symboliques opératifs (théorie du symbole, chap V)
    Rappel des études précédentes concernant la théorie du symbole, le ternaire axial et l’étude symbolique des Tableaux de loge : Le symbolisme axial trouve à s’exprimer dans un ternaire qui dans les tableaux de loge établit une combinatoire d’objets symboliques...