Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 22:18

Quel intérêt avons-nous de rechercher la qualité dans le nombre. N’est-ce pas ici un travail contradictoire ? Nous savons que la qualité ne peut rimer avec le nombre. Le nombre n’est pas un chiffre, c’est un élément de langage sacré impliquant une logique universelle qui se confond parfaitement avec l’intuition. Ainsi nos philosophes grecs de la logique et du mythe, grâce à l’acquis de la pédagogie, rendirent autonomes leurs systèmes de pensée en oubliant (parfois) qu’il ne peut y avoir d’autonomie de la pensée sans perspective pour la liberté. La géométrie sacrée comme la numérologie qui en découle, sont l’exemple typique d’une liberté de mouvement et d’investigations que les élites d’initiés, ont pu mettre à jour aux temps anciens.

Héritiers de ces progressions phénoménales de la pensée, nous « modernes », nous devons modestement nous incliner face au « raisonnement intuitif » qui fut leur œuvre… ER

 

La Tétraktys Pythagoricienne

 

 

(…) « Je tenais à préciser que de par sa nature même, cette dernière a tellement fait l'objet d'études et d'analyses poussées de la part des plus grands symbolistes et philosophes qu'il reste peu de place à une interprétation personnelle.

Je souhaitais malgré tout vous en livrer comme une sorte d'abrégé synthétique issu de mes lectures dans l'espoir de vous faire partager ma passion pour ce symbole.

 

Par conséquent afin d'essayer d'en mieux comprendre tout le symbolisme qu'il soit mathématique, géométrique, et bien sûr maçonnique, il conviendra de donner en préambule quelques explications nécessaires qui feront qu'au fil de ce travail tous les frères, quel que soit leur grade, se retrouveront dans cette Tétraktys Pythagoricienne dont la richesse insoupçonnée est sans limites.

Cette figure aussi cartésienne qu’irrationnelle est si fascinante qu'il me semble qu’elle possède en son sein l'essence même de la Franc-maçonnerie.

 

Pythagore est un philosophe, mathématicien et scientifique présocratique qui serait né aux environs de 580 av. J.-C. à Samos, une île de la mer Égée au sud-est de la ville d'Athènes.

On établit sa mort vers 495 av. J.-C. à l'âge de 85 ans.

Sa vie énigmatique permet difficilement d'éclairer l'histoire de ce réformateur.

Le néo-pythagorisme est néanmoins empreint d'une mystique des nombres.

En effet, pour Pythagore « Tout est nombre » (Un le Tout)

L'apport majeur de Pythagore est l'importance de la notion de nombre et le développement d'une mathématique démonstrative, mais aussi religieuse. Pythagore donne des nombres une représentation géométrique. 

Arithmétique et géométrique sont sœurs.

Les démonstrations arithmétiques s'appuient sur des figures et cette méthode porte le nom d'arithmétique géométrique.

La Tétraktys Pythagoricienne et le Carré de 4 en sont des exemples parfaits.

Chaque unité est figurée par un point, de sorte que l'on a des nombres plans (1,4,9,16, etc. qui sont carrés et 1, 3, 6,10, etc. qui sont triangulaires), des nombres rectangulaires, des nombres solides (dits cubiques, pyramidaux, etc.), des nombres linéaires et des nombres polygonaux.

Le premier nombre pyramidal est 4.

Cette méthode permet le calcul de la somme des premiers entiers, des premiers entiers impairs ou encore le calcul des triplets pythagoriciens.

 

Le mot Tétraktys signifie « quadruple éclat rayonnant ».

Ce mot évoque le nombre 4  (Tétra) et une lumière rayonnante (Actys).

La Tétraktys Pythagoricienne ou Quaternaire est un nombre représenté par 10 chiffres disposés en triangle. C'est la raison pour laquelle on l'appelle nombre figuré triangulaire.

Sa formule numérique est la suivante : 1 + 2 + 3 + 4 = 10.

Cette figure était sacrée. Les pythagoriciens prêtaient serment « par la Sainte Tétraktys » ou par une autre formule de serment « le Carré de 4 », à ne pas prendre à la légère quand on sait que certains êtres savent aller au-delà du temps.

La doctrine pythagoricienne à un caractère plus cosmologique que purement métaphysique. Rappelons ici que la cosmologie est la science qui étudie la structure et l'évolution de l'Univers considéré dans son ensemble.

Le quaternaire est partout présent et toujours considéré comme le nombre de la manifestation universelle.

C'est donc le point de départ de la cosmologie tandis que les nombres qui la précèdent, c'est-à-dire l'unité, le binaire, le ternaire, se rapportent uniquement à l'ontologie.

C'est à dire l'étude de l'être en tant qu'être, de l'existence en général dans l'Existentialisme et sur la considération de l'essence divine, nécessairement pourvue de toutes les perfections, ce qui implique que Dieu existe.

La disposition figurée de la Tétraktys Pythagoricienne est la suivante :

 


Pour l'anecdote, à l'époque de Pythagore, chaque point noir était un petit caillou disposé sur le sol, d'où est venu le nom de calcul désignant les petits « cailloux » se formant dans certains organes comme la vésicule biliaire ou les reins.

 

Comme nous l'avons vu précédemment, la Tétraktys Pythagoricienne comprend 10 points ordonnés en un triangle équilatéral.

En fait, un point central entouré de 9 points et la base du triangle composé de 4 points.

Par conséquent quatre rangées des 4 premiers nombres successifs, dont la somme vaut 10.

Ce qui nous amène maintenant à entrer dans le cœur même de la Tetraktys, car il y a de multiples manières de la voir.

En voici donc une première analyse :

Au sommet, un seul point qui symbolise l'Un, le Divin, principe de toute chose, l'être non encore manifesté.

Au-dessous, l'origine de la manifestation marquée par 2 points, symbolisant la première apparition, le dédoublement par couple ou dyade, le masculin et le féminin, le phallus et l’œuf, etc.

Donc le dualisme interne de chaque être.

Rappelons qu'en Franc-Maçonnerie le dualisme manichéen est une impasse existentielle par nature.

Viennent ensuite les 3 points correspondants aux 3 minéraux du monde :

l'enfer, la terre et les cieux.

Ainsi qu'aux 3 niveaux de la vie humaine : physique, psychique et spirituel.

Et pour terminer, nous trouvons les 4 points de la barre de la pyramide symbolisant la terre, la multiplication de l'univers matériel, les 4 éléments, les 4 points cardinaux, les 4 saisons, etc.

Cet ensemble constitue la Décade, la totalité de l'univers créé et incréé.

Nous aborderons ce sujet un peu plus loin.

 

Une seconde analyse de la Tétraktys Pythagoricienne avec toute la symbolique maçonnique qui s'en dégage, attirera davantage encore notre attention.

Le point supérieur peut être également vu comme la représentation de l'unité fondamentale, de la dualité, de l'espace et du temps, de la matérialité.

Les deux points peuvent être vus comme la représentation de la complétude des opposés complémentaires.

Rappelons encore que le travail du Franc Maçon est de s'exercer à réunir les opposés et à observer les complémentaires.

Représentation également de la dynamique de la vie des éléments structurels.

Les 3 points peuvent être vus comme la figuration de la totalité, du féminin et du masculin, de la création.

Les 4 points peuvent être vus comme la représentation du feu, de l'air, de l'eau et de la terre.

À noter qu'au cours de ses voyages, le récipiendaire est purifié par ces quatre éléments.

Il est donc possible d'établir une correspondance entre ces éléments et la Tetraktys Pythagoricienne.

« Feu. ,  Air.. , Eau    ,  Terre …. »

La somme des quatre premiers nombres faits 10.

Aller du 4 au 1, c'est aller du matériel, du tangible, du minéral au Divin, en passant par les fluides, les liquides ou les gazeux.

Mais rappelons encore que pour Pythagore « Tout est nombre ».

Nous trouverons enfin, ci-après, le symbole des chiffres pour les pythagoriciens.

 

Le 1 - la monade : unité de l'existence et harmonie générale.

Le 2  - le binaire : la diversité, la division, la séparation.

Le 2 est la dyade (le nombre 2), principe passif et actif, masculin – féminin, faculté génératrice esprit-âme et corps humain d'une part, Divin, d'autre part.

Le 3 - la triade : la loi du ternaire est pour les pythagoriciens la véritable clef de vie.

Nombre par excellence, premier impair qui réuni les propriétés des deux premiers chiffres 1 et 2.

Le 4 - le quaternaire : nombre parfait, racine des autres, nombre ineffable de Dieu.

En hébreu, quatre lettres parmi les 22 représentent le symbole de l'immortalité de l'âme qui se meut d'elle-même.

Considéré comme l'essence des quatre éléments, des quatre qualités fondamentales du corps : sec, humide, froid et chaud, des quatre principes géométriques : point, ligne, plan et solide, des quatre notes fondamentales de la gamme, des quatre fleuves du paradis terrestre, des quatre figures symboliques du char de la vision d'Ezechiel traduite par les quatre évangélistes :

Mathieu, Marc, Luc et Jean.

 

Nous allons maintenant développer la Décade dont nous avons parlé précédemment.

Pour les pythagoriciens, la Décade était le plus sacré des nombres, le symbole de la création universelle.

C'est aussi sur le Dix qu'ils prêtaient serment en l'évoquant sous cette forme :

« La Tétraktys en qui se trouve la source et la racine de l'éternelle nature.

 Tout dérive de la Décade et tout y remonte.

Elle est l'image de la totalité en mouvement ».

 

Le 10 est la base du système décimal qui se répète à l'infini : « 1 » suivi de « 0 » indique que hors de l'unité tout est néant et ne subsiste que par le système des nombres qui permet d'arriver à la découverte du principe des choses.

Le 10 contient tous les principes de la divinité évoluée et réunie.

10 est le nombre de la Tétraktys, somme des 4 premiers nombres.

Le symbole du Dix est très présent également chez les nombreux auteurs de la Bible.

Citons les dix commandements, les dix plaies d'Égypte, etc.

Le 10 symbolise aussi les dix doigts des deux mains.

Il exprime la valeur ultime et nécessaire de la limite et de la forme, opposées à la non-limite et

au chaos.

Il faut rappeler que les chiffres précédents de la Décade étaient identifiés aux dieux,

le dix signifiant la somme des pouvoirs divins maintenant la cohésion du cosmos.

 

Pour les alchimistes, la valeur dix représente les capacités multiplicatrices de la pierre.

Cette pyramide recèle l'ensemble des connaissances et en elle se trouve la source et la racine de l'éternelle nature, cela par le jeu des quatre éléments : Feu, Air, Eau, et Terre.

Dans cette interprétation, la Tétraktys représente le fondement même de l'univers et des Dieux qui le composent, selon la célèbre sentence inscrite sur le fronton du temple d'Apollon à Delphes : « Connais-toi toi-même et tu connaitras l'Univers et les Dieux ».

Elle symbolise ainsi la divinité dans son acte de création du monde.

Dans la symbolique maçonnique de l'Équerre et du Compas, la Tétraktys fait allusion au passage de l'Équerre au compas ou du Carré Quatre au Cercle Un, créant ainsi l'harmonie entre, le créé et le divin ou si l'on préfère, la Matière et l'Esprit.

En effet le Cercle est souvent considéré comme étant le point de départ d'une tradition ou la Source de la Doctrine.

Tandis que le Carré représente le point d'aboutissement d'une Tradition, le Réservoir qui contient l'Autorité spirituelle.

La Fontaine d'Enseignement.

Comme chacun de nous avons prêté serment lorsque nous nous sommes fait constituer Franc Maçon, nous l'avons vu les pythagoriciens prêtaient aussi serment par la Sainte Tétraktys.

Mais leur amour était si grand pour cette dernière, qu'on raconte qu'ils lui auraient adressé cette prière que je vous lirais en conclusion :

« Bénis nous, nombre divin, toi qui as engendré les dieux et les hommes !

O sainte, sainte Tétraktys !

Toi qui contiens la racine et la source du flux éternel de la création !

Car le nombre divin débute par l'unité pure et profonde et atteint ensuite le quatre sacré,  ensuite il engendre la mère de tout, qui relie tout, le premier-né, celui qui ne dévie jamais, qui ne se lasse jamais, le Dix sacré, qui détient la clef de toutes choses ».

 

17 Mai  6012

 

M.°. L.°.    R.°.L.°. Les Ecossais de Saint Jean

 

(Sources : Wikipédia – Oswald Wirth – Jules Boucher – René Guénon)

Partager cet article

Repost 0
Published by écossaisdesaintjean - dans PLANCHES

Présentation

  • : Le blog de ecossaisdesaintjean
  • Le blog de ecossaisdesaintjean
  • : Site de publication et de recherche en franc maçonnerie. Le symbolisme et l'histoire y sont étudiés ainsi que la rituelie comparée. le Rite ecossais Primitif et son symbolisme y sont décrit. Le blog est ouvert, les planches de différents rites sont acceptés
  • Contact

La Revue du Maçon (RDM)

La Revue Du Maçon (RDM) publie regulièrement les morceaux d'architectures et les planches sur les thèmes des symboles , des mythes et de la tradition, véritables bases de toutes démarches initiatiques. Le franc-maçon éclairé en son for intérieur par la valeur et le sens universel des symboles est alors apte à agir dans son environnement.

"La recherche symbolique reste la valeur de base de toute démarche humanisante".

http://www.glsrep.org/article-la-revue-du-ma-on-123848203.html

Rechercher

">

Commander la Revue Du Maçon

commandez la RDM 

Etudes Récentes

  • Franc Maçonnerie: La Théorie Spéculative.
    Il existe de nombreuses études relatant les origines profondes ou celles plus ou moins récentes de la Franc-Maçonnerie. En France comme en Angleterre, les documents sont accessibles, pour ne parler que des pays où les hypothèses sont vérifiables, mais...
  • Histoire récente du Rite Ecossais Primitif - Transmissions -
    A la demande d'un nombre grandissant d'abonnés, il nous semble utile de mettre en ligne quelques documents utiles à la recherche historique. Le but est d'éclairer le chercheur en général et l'historien en particulier sur les transmissions faites par Robert...
  • Lumière reçue, entrevue et ressentie
    Mon ressenti en Loge: <> JUNG Je fus conduite ici, parmi vous mes chers frères et sœur par la recherche de la lumière, de la connaissance....
  • II ème Partie/ Dévoilement hypostatique en loge et la perception du maçon.
    Nous abordons la deuxième partie de l'étude "Dévoilement, hypostase et Principe". Le voile est un symbole qui opère une rupture, une séparation du monde des apparences permettant une projection imaginaire et un franchissement. Il n’y a pas de voile qui...
  • Dévoilement, hypostases et Principe
    Influence du dévoilement sur la perception du réel en loge La loge est un lieu de convivialité horizontal et vertical. C’est un creuset, un lieu de « croisement » d’une fraternité horizontale qui se confronte au sacré vertical par la ritualisation du...
  • Le voile est levé
    « Le voile est levé… » Depuis plusieurs années, j’officie en tant que F :. M :. des C :., au sein d’autres ateliers de la GLSREP. Il y a deux moments de la cérémonie qui sont pour moi particulièrement marquants et puissants : c’est lorsque d’une manière...
  • L'acclamation écossaise - deuxième partie
    L’acclamation écossaise : Sémiotique élargie de la geste acclamative commune : Dans la suite de notre première partie, il convient d’entrevoir dans l’acclamation écossaise autre chose qu’un mot à traduire. Nous tenterons d'élargir notre champ exploratoire....
  • L'acclamation écossaise- Premiere partie.
    L’acclamation écossaise : Le souffle clanique et l’essence en partage Bien des auteurs maçonniques ont écrit sur la signification de l’acclamation écossaise et ses différentes variantes. Leur démarche était de rechercher un sens lié à l’origine étymologique...
  • Le Centre, l'Agarttha.
    L’Agarttha ou le centre du monde Du Centre et des centres : Si les mythes sont éternels, c’est qu’ils fondent une réalité « cachée ». Cette réalité cachée que nous cherchons dans le monde n’est nulle part ailleurs que dans les tréfonds de notre conscience,...
  • L'apport de Guenon à la demarche du franc-maçon
    « APPORT DE L' ŒUVRE DE RENÉ GUÉNON DANS LA DÉMARCHE DU FRANC-MAÇON » suivi de "CONTRIBUTION A LA VIE ET A L’ŒUVRE DE RENÉ GUENON" "Permettez-moi d’offrir ce travail de recherche à celui qui m’a aidé à découvrir René Guénon, au TVF Cl.°. Grel.°.". D’aucuns...