Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 19:40

LE THÉORÈME DE PYTHAGORE

(Les secrets de l’hypoténuse ou diagonale de la connaissance en loge)

IL TEOREMA DI PITAGORA

nella 47a. Proposizione di Euclide

Voici une étude qui intéresse aussi bien les compagnons dans l’apprentissage de la géométrie planne que les maîtres qui  retrouveront les bases du principe d’élévation en loge. On met en valeur le rôle particulier du Frère Terrible qui "couvre"à l’Occident la naissance de l’esprit dans la matière. On  donne ici un éclairage maçonnique à la 47ème proposition d’Euclide. (traduction libre de l’Italien avec commentaires)

theoreme pythag ouvert 

“ In  un Triangolo Rettangolo con  lati a) b) e c) e con rapporti rispettivamente 3, 4 e 5,  la somma dei quadrati costruiti sui cateti a) e b)   è   uguale   al quadrato costruito sull’ipotenusa  c)”

“Dans un Triangle Rectangle, de cotés a) b) c) , avec les rapports respectifs: 3,4, 5, la somme des carrés des cotés a) et b) est égal au carré de l’hypoténuse c)”

Questa è la scarna e semplice  definizione del teorema così  come più o meno ce  lo ricordiamo  dai banchi di scuola.

Celle-ci est la simple définition du Théorème telle qu’apprise à l’école.

Giamblico, biografo di Pitagora, riporta il seguente aneddoto :  quando il Maestro  intuì l’occulto significato  del Teorema, fu così colpito dalla profondità del mistero intravisto, che ritenne di aver avuto una rivelazione  di origine divina.   Pieno di riconoscenza agli Dei per il dono ricevuto, offrì addirittura una ecatombe in sacrificio di ringraziamento.

Giamblicus, le biographe de Pythagore, nous conte l’anecdote suivante: quand le Maître s’est rendu compte du sens caché du  Théorème , il fut tellement frappé par la profondeur du mystère entrevu, qu’il crut avoir eu une révélation divine.  En  reconnaissance aux dieux pour le don reçu, il offrit une hécatombe en sacrifice pour remerciement.

Dell’occulto significato del Teorema  naturalmente Giamblico non dà nessuna spiegazione .  Nemmeno Euclide, che riporta la dimostrazione di questo Teorema nella sua 47.a Proposizione, non  chiarisce alcun significato occulto: sono dimostrate essenzialmente le  proprietà geometriche e matematiche dei Triangoli Retti.

Du sens caché du Théorème, Giamblicus ne nous donne pas d’explications. Même Euclide, qui donne la démonstration de ce Théorème dans la 47eme Proposition, ne révèle aucune signification cachée, mais démontre simplement les propriétés géométriques et mathématiques des Triangles Rectangles.

 Euclide non  era un Pitagorico:  le  Proposizioni servivano solo ai suoi scopi, ossia le dimostrazioni empiriche e pratiche  dei Teoremi e le loro applicazioni  .

Euclide n’était pas un pythagoricien : le but avéré de ses Propositions était les démonstrations pratiques et empiriques des Théorèmes et leurs applications.

Se c’è una possibile  direzione in cui indagare, potrebbe essere quella del simbolismo dei numeri, caro ai pitagorici,  riferito ai misteri dell’universo,  le implicazioni col mistero divino , e il loro rapporto con il mondo materiale.

S’il y a une direction possible de recherche, elle est sans doute vers le symbolisme des nombres, cher aux pythagoriciens, en relation aux mystères de l’univers, soit les implications avec le mystère du divin et le rapport avec le monde matériel.

Il Teorema di Pitagora potrebbe indicare forse,   la misura della dimensione  dello Spirito presente nell’Uomo, e le corrispondenze tra i due  livelli di Ordine spirituale e di Ordine  materiale .

Le Théorème de Pythagore peut donner la mesure de la dimension spirituelle de  l’Homme et donc la correspondance entre les deux niveaux :  l’Ordre Spirituel et l’Ordre Materiel.

 L’ipotesi  può  essere abbastanza sostenibile,  perché già il neo pitagorico  Plutarco, del II sec. dC, , ne “Le vite parallele”, diceva in proposito:

“Fra le cose di ordine superiore, come fra le cose naturali, esistono legami e corrispondenze segrete di cui è impossibile giudicare se non con l’esperienza, le tradizioni, e il consenso di tutti gli uomini”

Cette hypothèse est assez crédible, parce qu’autrefois le néo-pythagoricien Plutarque (2ème Siècle av JC) disait à ce propos:

“Entre les choses d’ordre supérieur et les choses naturelles, existent des liaisons et correspondances secrètes, qu’il  est impossible d’approcher sinon avec les  expériences, les traditions, et le consentement de tous les hommes…..”

E’ interessante notare il riferimento alla coralità degli uomini,  (consenso) oltre al riferimento alla ricerca empirica, (esperienza),  necessari per comprendere le corrispondenze e i legami tra le due dimensioni.

Il est intéressant remarquer la référence à l’unanimité de tous les hommes (le consensus ) en  plus de la référence à la recherche par l'application des procédés empiriques, qui sont nécessaire pour comprendre les correspondances et les liaisons entre les deux dimensions.(On notera que l’initiation elle-même est une expérience consensuellement vécue. Le consensus reconnaît la tradition et les lois de correspondance.)

 

Per i Pitagorici tutto l’Universo, in ogni manifestazione visibile o invisibile, è espresso in numero. Nel numero è celato il simbolico significato di  ogni cosa manifesta o occulta.

Pour les pythagoriciens l’Univers entier, dans chaque manifestation visible ou invisible, s’exprime en Nombres.  Dans le Nombre est caché le sens symbolique de toutes les choses visibles ou invisibles.

Proviamo ora a risolvere l’equazione del Teorema secondo il procedimento  abituale:

Résolvons maintenant l’équation du Théorème comme d’habitude:

 

si   a = 3,    b = 4 ,  c = 5

alors : 9 + 16  =  25

Per ottenere il quadrato di un numero dobbiamo   moltiplicare il numero per stesso, o, anche , sommare il numero tante volte se stesso:

Pour obtenir le carré d’un nombre, il faut multiplier le nombre par lui-même , ou additionner le nombre autant de fois que lui même.

 3 + 3 +3 = 9   -   4+4+4+4=16     -  5+5+5+5+5=25

Il quadrato ottenuto è formato quindi  da tante  cifre  : tante quante indicate dal numero che lo ha prodotto.  Non si tratta  però di un “aggregato” di numeri, ma di una nuova entità,   che in sintesi contiene tutte le proprietà e le qualità  dei numeri che l’hanno generata.

Le carré obtenu est formé par beaucoup de chiffres:  autant  de fois qu’ indiqué par le nombre lui-même qui a produit le carré. Il s’agit pas d’un ensemble de nombres, mais d’une nouvelle entité élevée sur elle-même, qui contient en synthèse les propriétés et les qualités des nombres qui l’ont produit.

Prendiamo per es. il numero Tre che indica,  secondo le convenzioni ,  la sfera del  Divino, l’Essere Supremo, la sintesi dello Spirito.

Prenons par exemple le nombre Trois, qui, selon les conventions, indique la dimension divine, l’Être Superieur, la synthèse de l’Esprit.

Svolgendo il  quadrato  si   “genera” il numero Nove:  ovvero  l’Enneade, che troviamo  inserita nella Tetractys.   I Pitagorici ritenevano che la Tetractys  rappresentasse il compendio universale della rivelazione divina,  racchiusa nei numeri Quattro, Tre, Due e l’Unità.

En développant son carré s’engendre le nombre Neuf: ou l’Ennéade, qui se trouve insérée dans la Tetractys. Les pythagoriciens jugent que la Tetractys représentait le résumé universel de la Revelation Divine, renfermé dans les nombres Quatre , Trois, Deux et l’Unité.

 Il Numero Nove inoltre  rappresentava per i pitagorici anche  la generazione e la reincarnazione, nonché l’eterna evoluzione dell’Universo :esso infatti   si riproduce continuamente, scomponendosi e ricomponendosi :

Le Nombre Neuf, en outre, représentait pour les pythagoriciens l’engendrement et la réincarnation et, de plus,  l’évolution éternelle de l’Univers:  en effet le nombre neuf se reproduit toujours, en se décomposant et recomposant:

 9x1=9;   9x2=18  * 1+8=9;    9x3=27  * 2+7=9 ….  Etc.

 Secondo i pitagorici ogni numero ha vita e significato propri: il prodotto di un numero, o della sua somma, è   una nuova entità ,  una nuova dimensione  in un piano superiore di cui vengono svelati i misteri.    I numeri sarebbero quindi simbolicamente “idee-forza” dotate di una propria specificità. Sono il fondamento del Tutto, il “Cosmo” ,la realtà che può essere compresa solo se la si riduce a quantità misurabile, appunto  mediante il numero.

Selon les Pythagoriciens tous les nombres ont leur vie et un sens propre: le produit d’un numéro , ou son addition, est une nouvelle entité, une nouvelle dimension sur un plan supérieur, dans lequel il y a des mystères qui sont révélés.

Così il numero Quattro, che moltiplicato per se stesso “genera” il numero Sedici.

De la même façon nous avons le numéro Quatre, qui multiplié par lui-même engendre le numéro Seize.

Il numero Quattro indica la Materia nei quattro principi elementari: Terra, Acqua, Aria e Fuoco., E’ il simbolo della concretezza nella sua essenza  e della solidità.  I Pitagorici lo ritenevano simbolo dell’Ente Creatore rappresentato nel  quaternario, o Tetractys, ( la Tetractys  indica  per estensione anche i  primi  dieci numeri) .  Era talmente importante che essi prestavano giuramento con questa formula: Per Colui che ha trasmesso alla nostra mente il Quaternario, fonte che scaturisce dalla natura inesauribile” (dai Versi Aurei).

 Il Quaternario racchiude  anche   il primo solido: la Piramide,  ritenuta  simbolo di immortalità.

Le numéro Quatre représente la Matière dans ses quatre Principes élémentaires: la Terre, l’Eau, l’Air et le Feu. Ce numéro représente aussi  symboliquement l’essence du concret et la solidité. Pour les pythagoriciens le quaternaire, ou Tetractys,  était le symbole de l’Être Suprème. Il était tellement important qu’ils prêtaient serment avec cette formule: “Pour Celui qui a transmis à notre Esprit le Quaternaire, la fontaine qui jaillit de la Nature éternelle” (Les Vers d’Or).

Le Quaternaire renferme aussi le premier Solide: la Pyramide, considérée comme un symbole d’immortalité.

Il numero Sedici  è quindi un nuovo  “principio”,  o idea – forza,  generato  dal prodotto ( o somma di se stesso)  del numero Quattro  che svela gli insondabili misteri dei quattro elementi della Materia.

Le numéro Seize est donc un nouveau Principe, ou une idée-force, engendré par le produit (ou addition de lui-même) du numéro Quatre qui dévoile les mystères insondables des quatre éléments de la Matière.

Il numero Cinque, infine,  “genera” il numero Venticinque,  il più “mirabile” di tutti i numeri perché racchiude in sé  il compimento dell’intera creazione:  l’Uomo.     Egli  porta impresso  nel suo DNA la spinta evolutiva verso la perfezione, o il ripristino di un mitico stato edenico , dove  forse  una  volta  viveva  in comunione stretta con il piano Divino, come vari miti ci raccontano.

Enfin  le nombre Cinq, le nombre de l’Homme,  qui engendre le nombre Vingt-cinq: le nombre le plus admirable, parce qu’il renferme en soi-même l’achèvement de la Creation entière: l’Homme.   L’Homme qui porte dans son ADN la puissance évolutive vers la Perfection, la restauration de l’Âge d’Or où le mythique état édénique, où jadis l’homme  (peut- être) communiait étroitement avec Dieu.

Quindi, parafrasando il grande matematico Arturo  Reghini, possiamo affermare che l’Uomo,  nella sua evoluzione verso la massima perfezione, adoperando gli Strumenti dell’Arte Speculativa , si trova in una complessa dimensione sostenuta dai Numeri Nove e Sedici, principi che svelano il Divino e la Materia. 

Donc, pour paraphraser le mathématicien Arturo Reghini, nous pouvons affirmer que l’Homme, dans son évolution vers le plus haut niveau de Perfection, se servant des Outils philosophiques de l’Art Spéculatif, se trouve dans une dimension très complexe soutenue par les Nombres Neuf et Seize, qui dévoilent les mystères du Divin et de la Matière.

La dimensione umana , così complessa , è veramente di difficile comprensione .  L’aspetto fisiologico e biologico, mirabile, è ancora in fase di esplorazione, insondabile poi il livello psichico, di cui si conosce appena la punta dell’iceberg.

La dimension humaine, dans sa complexité, est vraiment difficile à comprendre. L’aspect physiologique et biologique, admirables, sont encore en phase d’exploration. Insondable est encore le niveau psychique, dont on connaît seulement la pointe de l’iceberg.

Di fronte alla inadeguatezza degli strumenti scientifici, forse il ritorno alla simbologia  pitagorica ci offre qualche argomento in più di comprensione.

Face à l’inadéquation des Outils scientifiques peut- être que la tradition et la symbolique pythagoricienne nous donnent des arguments supplémentaires pour comprendre le mystère humain.

Quando per es.  si giudicano persone , argomenti, o opere del genio umano, non ci fermiamo alle semplici apparenze, ma sondiamo e cerchiamo di comprendere i vari elementi che formano le varie dimensioni.

Quand par exemple on juge les personnes, idées, arguments, et œuvres du génie humain,  on ne s’arrête pas aux simples apparences,  mais on cherche de comprendre plusieurs aspects à différents niveaux.

Così il Divino, che scaturisce da tre dimensioni fondamentali  si articola in “nove”  diversi principi…. Così la Materia, strutturata in quattro diversi aspetti…., si articola in “sedici” diversi principi….. Così l’Uomo, con la sua doppia dimensione, umana e spirituale,  la sua struttura psicofisica, il suo intelletto e la sua emotività,  (numero “cinque”)    è  articolato in un complesso sistema , contenuto   in ben “venticinque” diversi principi !.

On prend par exemple la Dimension Divine qui jaillit de trois sources fondamentales et s’articule en neuf principes…. Ou  la Matière, qui se structure en quatre aspects différents, s’articule en seize principes.  De la même façon l’Homme, avec sa double dimension humaine et spirituelle, avec sa structure psychique et physique, son intelligence, son  esprit, et sa  raison (son nombre est le Cinq),  est compris dans un complexe système de vingt-cinq principes!

 

 120px-Icosahedron-golden-rectangles.svg-1-.png

 

L’Icosaedro e il numero Venticinque

L’Icosaèdre et le nombre Vingt-cinq

L’Icosaedro, uno dei cinque solidi platonici  associati ai cinque elementi dell’universo,  ha strabilianti  collegamenti simbolici.  Esso   nasce da  tre piani che si intersecano tra di loro, indicando tre Rettangoli Aurei  e formano , come si può intuire dal grafico, venti triangoli equilateri.

L’Icosaèdre est un des cinq solides platoniques associés aux cinq Éléments de l’Univers. Il a des liaisons symboliques très intéressantes.  Il naît de trois plans qui se recoupent entre eux et indiquent trois Rectangles d’Or. Comme on peut le voir dans la figure en haut, ils forment aussi vingt triangles équilatéraux. (Les trois plans suivent les trois axes de la loge. S’agissant du travail de la matière ils ne se superposent pas mais s’entrecroisent suivant les principes de la croix tridimensionnelle.)

 Come  sappiamo, il numero venticinque corrisponde al quadrato dell’ipotenusa cinque del Triangolo retto. Il numero cinque a sua volta è il generatore del rapporto aureo dei tre Rettangoli Aurei dell’Icosaedro.   Rapporto aureo che si rileva anche nel Pentalfa .  

Mais la liaison avec le nombre vingt-cinq est donnée par le carré construit sur l’Hypoténuse avec valeur Cinq du Triangle Rectangle. Et ce nombre Cinq engendre aussi le Nombre d’Or des trois Rectangles d’Or de l’Icosaèdre. Ce Nombre d’Or se trouve aussi dans le Pentaèdre qui donne le pentagramme et l’étoile à cinq branches.

L’Icosaedro  è  l’unico solido platonico inscrivibile nel Dodecaedro, associato esotericamente all’Universo. Esso presenta 12 facce “pentagonali” e anche in questo caso la distanza tra  due facce opposte dà la Sezione Aurea corrispondente.

L’Icosaèdre est l’unique solide platonique qu’on peut inscrire dans le Dodecaèdre, symboliquement associé à l’Univers.    Le Dodecaèdre a Douze faces pentagonales et le nombre d’Or correspondent est donné par la distance de deux faces opposées

  Il significato simbolico è sorprendente: la sovrapposizione dei due solidi raccontano in termini numerologici, geometrici e matematici la storia dell’umanità proiettata nell’Universo e la sua copertura  di origine divina.

Le sens symbolique est surprenant: la superposition  des  deux solides nous parlent de l’histoire de l’humanité ,  qui se projette dans l’Univers avec sa “couverture” d’origine “divine”, en termes numérologiques, mathématiques et géométriques.

 

Il Teorema di Pitagora nella simbologia muratoria

Le Théoreme de Pythagore dans la symbolique maçonnique

Lo svolgimento grafico del Teorema compare anche  nel  Gioiello dell’Ex-M.V. 

Le développement graphique du Théoreme apparaît aussi dans le bijou du Passé-Maitre.

C’è una ragione ben precisa per questo attributo  e  c’è un nesso molto  stretto fra la Squadra,  strumento  del M.V. in carica,  e il Triangolo Rettangolo  dell’Ex-M.V.

Il y a une raison bien précise pour cette attribution, il y a une liaison cohérente entre l’Équerre, Outil du VM, et le Triangle Rectangle du Passé Maître.

La Squadra del MV ha come rapporti i numeri Tre e Quattro.  Il braccio più  corto, con rapporto Tre, unisce verticalmente la Terra al Cielo,  idealmente  dal Nadir allo Zenith.  Il Tre,  come si è detto,  è il numero che simboleggia il Divino ,  la dimensione spirituale che permea la materia e la trasforma in costante evoluzione.  Su questo argomento ricordiamo l’intreccio dinamico della Squadra col Compasso, che segna l’evoluzione del Libero Muratore  in tre fondamentali tappe. (Secondo F.Cusin l’intreccio  indica più che altro lo stato evolutivo dell’iniziato e non tanto il Grado in cui la Loggia lavora : Cfr. “Il Senso del  Linguaggio nell’Arte Reale”)

L’Équerre du VM a comme rapports les nombres Trois et Quatre. Le bras plus court, avec rapport Trois, joint verticalement la Terre au Ciel: idéalement du Nadir au Zénith.  Le nombreTrois , symbolise le mystère Divin, c’est-à-dire la dimension spirituelle qui imprègne la Matière en la transformant de manière continue.

A ce propos, nous rappelons l’éternel et  dynamique entrecroisement de l’Équerre et du Compas qui marque l’évolution du Franc-Macon en trois étapes. Selon F.Cusin l’entrecroisement indique plus que tout autre symbole l’état d’évolution du Franc Macon ,( cfr.: Cusin,  “Il Senso del Linguaggio nell’Arte Reale”)

Il  braccio più lungo della Squadra, con rapporto Quattro, si estende orizzontalmente da Oriente a Occidente . Il numero Quattro simboleggia la Materia con i suoi quattro principi Elementari, percorsi dall’Iniziando durante i viaggi di purificazione.

Le bras plus long de l’Équerre, de rapport Quatre, s’étend horizontalement de l’Orient à l’Occident. Le nombre Quatre symbolise la Matière et ses quatre Principes élémentaires, parcours par l’Initié dans les voyages de purification.

Il MV siede ad Oriente nel punto di incontro dei due bracci della Squadra.  Egli è il garante e punto di unione tra il Cielo e la Terra. Rappresenta la Luce Divina che illumina la Materia. “Come il Sole apparendo ad Oriente per illuminare la Terra….”

Le VM s’assied à l’Orient dans le point d’intersection des deux bras de l’Équerre. Le VM se porte garant de l’union entre Ciel (3) et Terre (4). Il représente la Lumière Divine qui éclaircit la Matière: “….Comme le Soleil qui apparaît à l’Orient pour illuminer la Terre…..”

 Con il rito di apertura dei Lavori, per i “poteri” che gli sono stati conferiti il MV “apre” la Loggia alle influenze spirituali che discendono copiose in chi è predisposto ad accoglierle lavorando con gli Strumenti dell’Arte Speculativa. 

Dans le Rituel d’Ouverture des Travaux, pour les “pouvoirs” qui lui furent conférés, le VM “ouvre” la Loge aux influences spirituelles qui descendent en abondance sur celui qui s’est préparé pour les accueillir en travaillant avec les Outils de l’Art spéculatif.

Ricordiamo in proposito che nella Libera Muratoria  esiste un solo Magistero iniziatico: esso si esprime  unicamente  nella Loggia con i  Nove Strumenti dell’Arte Speculativa, il Rituale, i Simboli e le allegorie.

Rappelons à ce propos que la Franc Maconnerie recèle un Magistère initiatique qui ne peut s’exprimer que dans la Loge avec les Neuf Outils de l’Art Speculatif, le Rituel, les Symboles et les Allégories.

Di fronte al M.V., sull’estremità ideale del braccio più lungo della Squadra, siede il Copritore Interno, tra le Colonne di Occidente. Secondo la tradizione,  la funzione del Copritore Interno dovrebbe essere ricoperta dall’Ex-MV, specchio del MV in carica. Chi meglio del suo Ex-MV lo può rassicurare sulla  “copertura” della Loggia, libera da influenze profane e contemporaneamente dell’ “apertura” della stessa alle influenze spirituali?  L’Ex-MV ha completato il suo cammino attraverso le varie funzioni previste dal Rituale e siede idealmente a Occidente per iniziare il nuovo cammino verso le Stelle sulla direttrice segnata dall’Ipotenusa del Triangolo Retto.

Face au VM , sur l’extremité idéale du bras plus long de l’Équerre, s’assieds le Couvreur Interieur , ou bien le Fr.Terrible,  entre les Colonnes d’Occident . Selon  la Tradition , la fonction du Couvreur Interieur doit être occupée par le Passé Maître, miroir du VM en chair.  Qui d’autre que le Passé Maître peut rassurer le VM sur la “couverture” de la Loge, libre de influences profanes, et en même temps sur”l’ouverture” de celle-ci aux influences spirituelles?   Le Passé Maître a achevé son chemin parmi les fonctions prévues par le Rituel et s’assieds idéalement à Occident pour commencer un nouveau chemin d’élévation vers les Étoiles sur la direction idéale marquée par l’Hypoténuse invisible et le sens secret du Triangle Rectangle. (Le franc-maçon voit au-delà des apparences, c’est l’enseignement du monde des symboles)

La “Copertura” della Loggia  e la sua successiva  “Apertura”  sono, come già sappiamo,  operazioni rituali attivate dal Copritore interno (Ex-MV) e dal MV.

La “Couverture” de la Loge, et son “Ouverture” corrélative, sont, comme on sait, des opérations rituelles activées par le Couvreur Interieur , ou Terrible, et par le VM. (C’est l’application de l’effet miroir entre Orient et Occident ici sur l’axe précis de la lumière équinoxiale.)

Il Copritore Interno, Ex-MV,  siede quindi ad Occidente di fronte al MV e unisce idealmente la Materia al Divino, questa volta dalla prospettiva dell’Occidente: dall’oscurità della Materia alla Luce del Divino si  proietta,  come un raggio di Luce,   l’ipotenusa  con rapporto  Cinque  unendo i due punti della Squadra formando il Triangolo Retto.

Le Couvreur (Passé Maître) se poste donc à Occident, face au VM, et joint idéalement la Matière au Divin, mais cette fois avec le point de vue Occidental: de l’obscurité de la Matière à la Lumière du Divin se projette comme un rayon de lumière, l’Hypoténuse avec son rapport Cinq,  qui joint les deux points les plus élogniés de l’Équerre en donnant forme au Triangle Rectangle. (C’est cette mise en forme qui est le point de vue occidental ici faisant le lien entre le monde naturel de la matière informe, venant du cabinet de réflexion, avec l’univers des formes harmonieuses qui nous lient au monde spirituel de la lumière naissante situé à l’Orient.)

 

Il Copritore Interno  si rende garante della “copertura spirituale” sotto cui la Loggia opera.. per il bene dell’umanità e alla GDGADU…  Si tratta della Piccola e della Grande Opera che indicano  un lungo percorso di perfezionamento della Pietra , che da grezza diventa cubica con punta a piramide.

Le Couvreur  Interieur donc se porte garant de la “couverture spirituelle” sous laquelle la Loge travaille… pour le bien de l’humanité et A’LGDGADLU.  Il s’agit de la Petite et Grande Opération qui marquent le long parcours de perfection de la Pierre, qui de brute devient cubique et de cubique à pointe pyramidale. (Ces trois états de perfection correspondent aux trois axes de la loge.)

  E’ un percorso rappresentato anche allegoricamente  dalla cacciata di Adamo ed Eva dall’Eden e il difficile,  lento  e tortuoso,  tentativo di ritornarci.

Ce parcours est représenté allégoriquement aussi par l’expulsion de Adam et Ève du Paradis Terrestre et la difficile et lente tentative d’y retourner.( Tentative de reintergration dans la lumière divine)

Il Numero Cinque dell’Ipotenusa  simboleggia dunque  l’Uomo e la  sua origine divina, la sua presa di coscienza come materia grezza,  la sua evoluzione e il suo divenire  verso il Divino, tutto ciò simbolicamente rappresentato nel Triangolo Rettangolo nei suoi lati con rapporti 3, 4, e 5 .

Le nombre Cinq de l’Hypoténuse symbolise donc l’Homme et son origine divine, sa prise de conscience comme matière brute, son évolution et son devenir vers la Dimension Spirituelle. Tout cela est représenté dans le Triangle Rectangle et dans ses côtés avec rapports 3,4, et 5. (L’hypoténuse est pour le franc-maçon la diagonale de l’esprit, reliant ses états inférieurs et le plus haut spirituel. C’est aussi la diagonale de la Connaissance.)

Quindi il numero 25 contrassegna l’Uomo che “opera” all’interno di un progetto superiore con la “copertura” delle influenze spirituali di cui il Copritore Interno, Ex MV, si rende garante.

Donc le nombre 25 indique l’Homme qui travaille à un projet supérieur sous la couverture des influences spirituelles garantie par le Couvreur Interieur-Fr.Terrible-Passé Maître.

(Le carré d’un nombre de l’homme caractérise le passage d’un état naturel à un état spirituel, soit l’exhaussement de l’esprit en l’homme, à l’exemple du sommet de la pierre cubique à pointe.)

 Par le T:.de R:. Acacia di San Giovanni di Scozia (REP)

O:. de Cerrina, 5 Fevrier 2013

Bibliografia:

Arturo Reghini  - “Considerazioni sul Rituale di Apprendista”  - ed Anastatica -    “I numeri sacri nella Tradizione Pitagorica Massonica” ed,Atanor – “La Tradizione  Pitagorica” ed . Melita

Louis Claude de Saint Martin  - “ La simbologia dei numeri”  ed.  Atanor

Flavio Cusin – “ Il Senso del Linguaggio nell’Arte Reale”  - Ed.Cozzi – Trieste

Francesco Brunelli – “Principi e metodi di massoneria operativa” ed. Bastogi

Jules Boucher – “La Simbologia massonica”  ed. Atanor

Partager cet article

Repost 0
Published by écossaisdesaintjean - dans MORCEAUX D'ARCHITECTURE

Présentation

  • : Le blog de ecossaisdesaintjean
  • Le blog de ecossaisdesaintjean
  • : Site de publication et de recherche en franc maçonnerie. Le symbolisme et l'histoire y sont étudiés ainsi que la rituelie comparée. le Rite ecossais Primitif et son symbolisme y sont décrit. Le blog est ouvert, les planches de différents rites sont acceptés
  • Contact

La Revue du Maçon (RDM)

La Revue Du Maçon (RDM) publie regulièrement les morceaux d'architectures et les planches sur les thèmes des symboles , des mythes et de la tradition, véritables bases de toutes démarches initiatiques. Le franc-maçon éclairé en son for intérieur par la valeur et le sens universel des symboles est alors apte à agir dans son environnement.

"La recherche symbolique reste la valeur de base de toute démarche humanisante".

http://www.glsrep.org/article-la-revue-du-ma-on-123848203.html

Rechercher

">

Commander la Revue Du Maçon

commandez la RDM 

Etudes Récentes

  • II ème Partie/ Dévoilement hypostatique en loge et la perception du maçon.
    Nous abordons la deuxième partie de l'étude "Dévoilement, hypostase et Principe". Le voile est un symbole qui opère une rupture, une séparation du monde des apparences permettant une projection imaginaire et un franchissement. Il n’y a pas de voile qui...
  • Dévoilement, hypostases et Principe
    Influence du dévoilement sur la perception du réel en loge La loge est un lieu de convivialité horizontal et vertical. C’est un creuset, un lieu de « croisement » d’une fraternité horizontale qui se confronte au sacré vertical par la ritualisation du...
  • Le voile est levé
    « Le voile est levé… » Depuis plusieurs années, j’officie en tant que F :. M :. des C :., au sein d’autres ateliers de la GLSREP. Il y a deux moments de la cérémonie qui sont pour moi particulièrement marquants et puissants : c’est lorsque d’une manière...
  • L'acclamation écossaise - deuxième partie
    L’acclamation écossaise : Sémiotique élargie de la geste acclamative commune : Dans la suite de notre première partie, il convient d’entrevoir dans l’acclamation écossaise autre chose qu’un mot à traduire. Nous tenterons d'élargir notre champ exploratoire....
  • L'acclamation écossaise- Premiere partie.
    L’acclamation écossaise : Le souffle clanique et l’essence en partage Bien des auteurs maçonniques ont écrit sur la signification de l’acclamation écossaise et ses différentes variantes. Leur démarche était de rechercher un sens lié à l’origine étymologique...
  • Le Centre, l'Agarttha.
    L’Agarttha ou le centre du monde Du Centre et des centres : Si les mythes sont éternels, c’est qu’ils fondent une réalité « cachée ». Cette réalité cachée que nous cherchons dans le monde n’est nulle part ailleurs que dans les tréfonds de notre conscience,...
  • L'apport de Guenon à la demarche du franc-maçon
    « APPORT DE L' ŒUVRE DE RENÉ GUÉNON DANS LA DÉMARCHE DU FRANC-MAÇON » suivi de "CONTRIBUTION A LA VIE ET A L’ŒUVRE DE RENÉ GUENON" "Permettez-moi d’offrir ce travail de recherche à celui qui m’a aidé à découvrir René Guénon, au TVF Cl.°. Grel.°.". D’aucuns...
  • La Voûte Etoilée
    La Voûte Étoilée (...) Ainsi, l’une de nos premières tâches au sein de notre Temple, fut de construire la Voûte et, avec le recul, le début de beaucoup d’interrogations fussent-elles conscientes ou inconscientes. Plusieurs possibilités s’offraient à nous,...
  • Le Cabinet de Reflexion
    Le décorum du Cabinet de Réflexion Seule et immobile, l’ambiance est alors propice à l’introspection. Ce cabinet, qui se trouve sous terre et dans une semi-obscurité, représente un caveau dans lequel va mourir le vieil homme et, de par la présence de...
  • La symbolique des outils de l'Apprenti
    Approche symbolique des outils de l’Apprenti « J’aime penser que le chemin parcouru compte plus que les buts à atteindre ». C’est la raison pour laquelle j’ai décidé, pour commencer ce travail, de me replonger quelque peu en arrière dans le cheminement...